La Turquie et le fantôme arménien | Actes Sud
Solin
Hors collection

Mars 2013 / 14,5 x 24,0 / 224 pages


ISBN 978-2-330-01787-3
prix indicatif : 23, 00€

Prix des lecteurs de l'express - 2013

Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

La Turquie et le fantôme arménien

Sur les traces du génocide

Laure MARCHAND
Guillaume PERRIER
Taner AKCAM - Préfacier

Le premier génocide du xxe siècle reste impuni. La Turquie continue de nier les massacres de centaines de milliers d’Arméniens ottomans pendant la Première Guerre mondiale et s’efforce d’effacer les traces de ce crime.
Présents en Turquie depuis bientôt une décennie, deux journalistes, Laure Marchand et Guillaume Perrier, ont mené une vaste enquête de terrain – une première – sur la mémoire du génocide dans la Turquie d’aujourd’hui. Ils ont retrouvé des survivants, des Arméniens convertis à l’islam pour être épargnés, des descendants de Justes turcs qui ont sauvé des Arméniens, des témoignages enfouis dans le silence, des traditions et des églises qui ont survécu à un siècle de déni et d’hostilité. D’Istanbul à la frontière irakienne, de la mer Noire à la Méditerranée, les deux auteurs ont rassemblé les preuves bien vivantes et si nombreuses du génocide.
À deux ans du centenaire des massacres, ces récits, ces reportages et ces rencontres dessinent le portrait d’un pays malade de son négationnisme, hanté par ce passé qui ne passe pas. Même si des Turcs se battent courageusement contre l’idéologie officielle, à l’instar de Taner Akçam, qui préface ce livre.
Enfin, La Turquie et le Fantôme arménien apportera également des éléments au débat en cours en France sur la pénalisation de la négation du génocide arménien : la loi votée en janvier 2012 a été invalidée par le Conseil constitutionnel et le président François Hollande a promis un nouveau texte.



Elisabeth Philippe , Les Inrockuptibles

« Recueil de témoignages, d'enquêtes et de reportages, le livre est un voyage en Anatolie, mais aussi un voyage dans le temps qui fait remonter à la surface une réalité tue, enfouie dans les tréfonds du déni ou de la peur. D'Izmir à Kars, Laure Marchand et Guillaume Perrier ont rencontré des descendants de rescapés qui portent un terrible surnom "les restes de l'épée", ceux qui ont échappé aux tueries.  »


Le Monde

« La Turquie et le fantôme arménien s'ouvre sur une rencontre avec la communauté d'exilés installés à Marseille et s'achève par le portrait de quelques justes turcs ayant sauvé la vie d'Arméniens. Entre les deux se déploie un étonnant tableau de toutes les manières dont traumatisme, négationnisme d'Etat et lutte pour préserver la mémoire se mêlent aujourd'hui en Turquie.  »


La Croix

« Laure Marchand et Guillaume Perrier, respectivement journalistes au Figaro et au Monde, remontent une piste, mais ne remontent pas le temps. Voilà un livre qui ne parle pas des Arméniens à l'époque du génocide, mais de la manière dont leur mémoire, et parfois leurs descendants, affleurent aujourd'hui un peu partout dans le pays.  »


Elle

« C'est pour tenter de retrouver ces fantôme de l'histoire et d'aller à la rencontre de leur descendance, que Laure Marchand et Guillaume Perrier, journalistes respectivement au Figaro et au Monde, ont entamé une minutieuse enquête à travers la Turquie. Le résultat est inédit et poignant.  »


Anne Dastakian, Marianne

« Publié à la veille du 98e anniversaire du génocide des Arméniens, le 24 avril, La Turquie et le fantôme arménien, témoignage vif et passionnant  de Laure Marchand et Guillaume Perrier, respectivement correspondants du Figaro et du Monde en Turquie depuis 2005, montre combien la question arménienne, frénétiquement refoulée et niée par les autorités, hante ce pays.  »


Pierre Barbancey, L'Humanité

« Un ouvrage remarquable par le champ couvert, qui interroge les mémoires communes, parfois opposées, et dresse le décor de ce qui, au-delà du drame humain, a été et reste une question politique.  »


Agnès Rotivel, La Croix

« Longtemps la question arménienne fut taboue en Turquie, elle ne l'est plus aujourd'hui. Non par la volonté des autorités turques. Mais parce que les fantômes des victimes du génocide arménien ne cessent de réapparaître dans la vie des Turcs.  »


Pierre Rousselin, Le Figaro Magazine

« Le livre de Laure Marchand et Guillaume Perrier  explique pourquoi la question arménienne restera au coeur des relations entre la France et la Turquie, quoi qu'on pense des lois mémorielles adoptées par notre Parlement.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter