Aller au contenu principal

Notre France



L’idée de la longue conversation transcrite dans ce livre est née au moment où le gouvernement français a lancé le faux débat sur l’“identité nationale”. Faux débat parce qu’il partait d’une vision crispée de l’identité se prévalant de la peur qu’inspire à beaucoup de Français le spectacle d’un monde en mouvement où les anciens repères de l’Etat-nation sont bouleversés comme jamais auparavant. Les trois auteurs, dont deux ne sont pas nés en France mais se retrouvent avec des papiers d’identité français, se proposent de défi nir le rapport que chacun d’eux entretient avec ce pays, son histoire, sa géographie, sa société, sa vie politique, sa culture... Se disant passeurs, ils expliquent pourquoi et comment ils sont eux-mêmes passés d’un pays à un autre, d’où ils sont venus, l’idée qu’ils avaient de la France avant de s’y installer, leurs cheminements depuis leur arrivée, les événements et les rencontres qui ont fait d’eux ce qu’ils sont devenus aujourd’hui.

Tout au long de cette conversation, les propos ne sont jamais purement intellectuels mais combinent expérience vécue et ré fl exion. Au passage sont ainsi concrètement abordés des problèmes brûlants comme l’intégration et l’assimilation, l’immigration et le multiculturalisme, la laïcité et la citoyenneté… Pour terminer sur cette question : comment trouver un imaginaire commun de l’ici et de l’ailleurs, du proche et du lointain ?

octobre, 2011
12.50 x 19.00 cm
336 pages


ISBN : 978-2-330-00057-8
Prix indicatif : 20.30€



Où trouver ce livre ?

Le livre croise, librement développées, trois réflexions sur l'exil, l'enracinement et l'identité qui bousculent joyeusement toutes les idées reçues.

Sylvie Arsever, Le Temps

Cette longue conversation est comme un bon repas - les auteurs n'oublient d'ailleurs pas de témoigner de la jouissance que leur procurent paysages et saveurs - où les convives se livreraient non sans humour, à des fragments d'autobiographie, en même temps qu'à une analyse socio-géopolitique subjective mais très documentée de ces quarantes dernières années.

Christophe Kantcheff, Politis

Une belle conversation entre trois intellectuels qui rejettent l'idée d'un débat sur "l'identité nationale" pour lui préférer leurs itinéraires croisés, hautement significatifs. Un échange passionnant et profond.

Christian Makarian, L'Express