Aller au contenu principal

Second Manifeste convivialiste

Sous-titre
Pour un monde post-néolibéral


Rien n’est plus urgent que d’élaborer une pensée et une intelligibilité du monde alternatives à celles que le néolibéralisme a su imposer à toute la planète. Et c’est d’une philosophie politique (au sens large du terme) que nous avons besoin, mais qui ne pourra pas consister en un simple retour au socialisme, au communisme, à l’anarchisme ou au libéralisme classiques ; ni résulter de la simple addition des analyses développées par tel ou tel philosophe, économiste, sociologue, aussi justes soient-elles. Parce qu’il ne suffira pas que ces analyses soient justes. Si elles le sont, encore faudra-t-il qu’elles soient largement crues et partagées, et si possible à l’échelle du monde.

Il est grand temps d’esquisser une avancée collective décisive dans le champ des idées. Tel est le pari de ce manifeste, résultat d’un travail qui réunit des intellectuels, mais aussi des activistes, des écrivains et des artistes, quelque 300 personnalités de 33 pays différents qui ont toutes accepté de privilégier les idées qu’elles partagent. Sans trop forcer le trait, on pourrait dire que ce Second manifeste convivialiste est le manifeste d’une Internationale informelle naissante. Une Internationale qui ne demande qu’à s’étendre pour devenir l’affaire de tous.

février, 2020
12.50 x 19.00 cm
144 pages


ISBN : 978-2-330-13092-3
Prix indicatif : 9.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un essai salutaire et indispensable pour celles et ceux qui aspirent à se connecter et se reconnaître en un idéal commun susceptible de transformer la marche du monde néolibérale destructrice.

IMAGINE DEMAIN LE MONDE

Son but est de rassembler clairement des idées simples et justes sur les enjeux actuels de façon à générer une mutation radicale.

SANS TRANSITION !

L’Internationale convivialiste, fondée par le sociologue Alain Caillé, revient près de sept ans après son premier manifeste. Après avoir déclaré « l’interdépendance » des hommes, le groupe d’intellectuels s’attaque au néolibéralisme.

MARIANNE

Du même auteur