Aller au contenu principal

Le Syndrome de la dictature



Après le retour à un pouvoir autoritaire en Égypte et l’écriture du roman J’ai couru vers le Nil, consacré aux acteurs de la révolution égyptienne, Alaa El Aswany s’est livré à une réflexion fouillée sur la dictature, qu’il nous expose ici. Inlassable chroniqueur et militant de la cause démocratique, fervent pédagogue, il conduit une analyse clinique de la dictature, tant comme système idéologique que comme réalité persistante et insoutenable pour de nombreux peuples. Il ne s’agit pas d’une autopsie de la démocratie, mais bel et bien de la radiographie d’un mal récurrent à la fois dans notre histoire et dans notre monde contemporain. En neuf chapitres, étayés par de nombreux faits et anecdotes historiques, il étudie le syndrome, ses causes, ses symptômes, sa propagation, la prévention possible.

Concret, précis, volontiers provocateur, toujours libre, l’auteur, qui s’attaque aux racines du mal, et rappelle ce faisant que la dictature est loin d’être l’apanage des pays arabes, délivre également un message d’espoir, professant sa confiance en l’humanité. Et fait, en filigrane, une nouvelle déclaration d’amour à son pays, l’Égypte, et à ses compatriotes.

juin, 2020
11.50 x 21.70 cm
208 pages

Langue :
Gilles GAUTHIER

ISBN : 978-2-330-13701-4
Prix indicatif : 19.80€



Où trouver ce livre ?

Précis et percutant.

La singularité et la puissance du livre tiennent à cet équilibre entre réflexion et observation, qui permet à Alaa El Aswany, sinon de renouveler le concept de dictature, de nous faire pénétrer dans l’intimité des sociétés dictatoriales. Il raconte des histoires, les relie entre elles, établit par touches un diagnostic.

Le portrait qu’il trace de ce « bon citoyen » majoritaire, sans lequel aucun tyran n’est concevable, est ce qui rend son livre passionnant. En multipliant les exemples, en Egypte comme en Irak, en Libye ou dans la Roumanie communiste, il dresse un saisissant tableau clinique de la soumission des peuples et des individus, et de la destruction intime qu’elle suscite, et suppose. 

Alaa El Aswany raconte, avec une précision lumineuse, de quoi est faite une dictature réelle. Il nous aide aussi à reformuler les questions qui nous tourmentent, nous qui n’y sommes pas.

Florent Georgesco, LE MONDE DES LIVRES

Une leçon de démocratie à l’envers. 

Marie Bellan, LES ECHOS

Dans un essai choc, Alaa El Aswany, le dentiste écrivain, attaque à la roulette les mécanismes des grandes tyrannies.

Sous une forme rigoureuse, l’écrivain recense une foule de situations symptomatiques qui, en ces temps de pandémie, pourraient bien alimenter la réflexion sur la limitation des libertés sous prétexte de protection. Où est-ce que ça commence ?

Un manuel vivant et quasi pédagogique à mettre entre toutes les mains.

Valérie Marin la Meslée, LE POINT

Peut-on examiner les dictatures comme une maladie ? Présentent-elles des similarités ? Pour l’écrivain égyptien Alaa El Aswany, l’analyse des symptômes et le diagnostic de cette « maladie » permettent d’en mesurer sa dangerosité. 

Fanny Arlandis, TÉLÉRAMA

Salutaire pour rester vigilant.

Marianne Meunier, LA CROIX

Dans son nouvel essai, Le Syndrome de la dictature, l’ancien chirurgien-dentiste en dissèque tous les rouages, en analyse, un à un, tous les symptômes. Théories du complot, chosification des ennemis supposés, instrumentalisation du religieux... Aswany dresse la liste des armes qu’utilisent les dictateurs pour maintenir sous leur joug des populations rendues dociles par la peur. 

Céline Lussato, L’OBS

C’est une histoire intime que raconte Alaa El Aswany. L’écrivain a grandi sous la dictature de Nasser, vécu sous celle de Moubarak et a dû s’exiler car il est désormais l’une des bêtes noires du régime d’Al Sissi.

Herad Feist, ARTE JOURNAL

Formidable.

Valérie Expert et Gérard Collard, SUD RADIO (LE 10H-MIDI)

Le célèbre écrivain égyptien publie Le Syndrome de la dictature. Dans cet essai, l’ancien dentiste du Caire dissèque les rouages des régimes autoritaires. 

Christian Chesnot, FRANCE CULTURE

Un essai incisif et percutant sur la dictature.

Avec Le Syndrome de la dictature, essai incisif, Alaa El Aswany pose un diagnostic choc : dans une dictature, les malades ne sont pas, comme on le croyait, les gouvernants, mais les gouvernés.

Olivier Cariguel, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE