fbpx La Fin des choses | Actes Sud Aller au contenu principal

La Fin des choses

Sous-titre
Bouleversements du monde de la vie



“Nous n’habitons plus la terre et le ciel, nous habitons Google Earth et le Cloud. Le monde devient de plus en plus insaisissable, nuageux et spectral.” Tel est le constat de Byung-Chul Han : le monde des choses est en voie de disparition ; le monde concret et durable est érodé au profit d’un univers éphémère où le travail accompli par la main a laissé place au glissement des doigts sur l’écran du smartphone et à une “intelligence” artificielle, qui “pense à partir du passé”, est “aveugle à l’événement”. “Seule la main reçoit le don de la pensée,” souligne Han.
L’ère de la numérisation transforme les choses en simples acteurs traitant de l’information. Mais que deviennent les choses lorsque, pénétrées par les informations, elles s’immatérialisent ?
Le smartphone, la photographie numérique et l’intelligence artificielle sont les principales cibles de cette étude sur l’inhumanité en marche, dont le point d’orgue, a contrario, est un hymne émouvant au juke-box – la chose par excellence. “Son vrombissement lui vient des profondeurs du ventre, comme s’il était l’expression de sa volupté. Le son numérique est dénué de tout bruit de chose. Il est incorporel et lisse. Le son que le juke-box produit relève à la fois de la chose et du corps.”
Sans doute l’essai de Byung-Chul Han le plus nostalgique, le plus touchant et le plus polémique.

janvier, 2022
12.50 x 19.00 cm
144 pages

Olivier MANNONI

ISBN : 978-2-330-16190-3
Prix indicatif : 16.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Il résonne en effet comme une question mélancolique qui traverse l’ouvrage entier, lancée à l’adresse d’un monde qui disparaît, celui des choses.

David Zerbib, LE MONDE DES LIVRES

Du même auteur