Aller au contenu principal

Terre errante



“Je n’avais jamais vu la nuit. Je n’avais jamais vu les étoiles. Je n’avais jamais vu le printemps, ni l’automne, ni l’hiver. Je suis né à la fin de l’Ère du freinage. La Terre venait tout juste d’arrêter de tourner.”

Lorsque les astrophysiciens découvrent que la conversion de l’hydrogène en hélium s’est accélérée à l’intérieur du Soleil, ils comprennent que notre étoile est sur le point de se transformer en une géante rouge qui absorbera de manière inéluctable la Terre. Pour contrer cette extinction programmée de l’humanité, les nations se regroupent pour mettre en branle un projet d’une ambition folle : élaborer des moteurs gigantesques afin de transformer la planète bleue en véritable vaisseau spatial et de l’emmener à la recherche d’une nouvelle étoile…

Dans cette novella écrite en 2000, Liu Cixin manifeste déjà tout le talent que l’on retrouvera à l’œuvre dans la trilogie du Problème à trois corps. Disponible sur Netflix sous le titre The Wandering Earth, l’adaptation cinématographique qui en fut tirée en 2019 se hissa au troisième rang du box-office mondial.

janvier, 2020
10.00 x 19.00 cm
80 pages

Langue : chinois
Gwennaël GAFFRIC

ISBN : 978-2-330-13053-4
Prix indicatif : 9.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Le livre prend en compte les changements sociétaux d’un monde rompant avec son origine. 

François Rahier, SUD-OUEST DIMANCHE

Liu Cixin alterne avec un certain brio les genres de la hard science, du post-apocalyptique et du space opera comme il le fera ensuite dans sa célèbre trilogie. Ce court récit livre en creux une réflexion sur la notion de croyance et de survie dans une société dominée par une peur permanente de mourir. 

On aime : un récit court et efficace, la poésie de Cixin, un final doux-amer, la solidité scientifique. 

Lloyd Chéry, LE POINT POP

Cette longue nouvelle démontre une nouvelle fois le talent de l’auteur et la surprenante originalité de ses récits, tous soutenus par une solide argumentation qui renoue avec une science-fiction que ne renieraient pas les grands anciens de l’âge d’or. 

Jean-Pierre Fontana, L'ÉCRAN FANTASTIQUE

Dans Terre errante, le traitement poétique et social du projet prévalent. 

Marc-Olivier Amblard, BOOJUM

Tout le talent de Liu Cixin est dans cette nouvelle écrite en 2000 : réflexion sur le sens de la vie, très grande cohérence scientifique et grande difficulté à faire un choix impliquant le salut de l’humanité. 

Azar Khalatbari, SCIENCES ET AVENIR

Cette nouvelle écrire en 2000 fait de Liu Cixin, légende de la science-fiction en Chine, un visionnaire. 

Julie Hamaïde, KOÏ MAGAZINE

Eh bien que l’on soit adepte ou pas du genre, je dois reconnaître que cette nouvelle est un amuse-bouche qui fait mouche ! On en reprendrait bien un peu plus. C’est une belle façon de découvrir cet auteur dont l’écriture est précise, documentée et scientifiquement compréhensible voire peut être probable ! 

NYCTALOPES

Space opera apocalyptique, la longue nouvelle Terre errante témoigne de sa capacité à manier les enjeux cosmiques. 

Sébastien Omont, EN ATTENDANT NADEAU

Une nouvelle de Liu Cixin belle comme un poème. 

Le récit du freinage de la Terre et de sa fuite est relaté à hauteur d’homme, avec son cortège de métamorphoses plus catastrophiques les unes que les autres. Toujours dans une forme d’obscurité. Mais une incroyable poésie s’en dégage. 

Frédérique Roussel, LIBÉRATION

À partir de quelques données scientifiques réelles, comme la propulsion laser ou le flash de l’hélium, Liu Cixin nous transporte dans un futur apocalyptique, mais non dénué de réalisme.

Camille Douzelet et Pierrick Sauzon, ASIEXPO

Du même auteur