Aller au contenu principal

Les miracles du bazar Namiya



En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes délinquants se réfugient dans une vieille boutique abandonnée pour s’y cacher jusqu’au lendemain. Dans le courant de la nuit, quelqu’un glisse une lettre par la fente du rideau métallique. Lorsqu’ils l’ouvrent, les trois compères découvrent qu’elle contient une requête adressée à l’ancien propriétaire, qui s’était taillé une petite notoriété dans le quartier en prodiguant des conseils de toutes sortes à ceux qui lui écrivaient. Mais la lettre a été écrite… trente-deux ans auparavant. Ils décident de répondre à cette mystérieuse demande de conseil et déposent leur missive dans la boîte à lait à l’arrière de la boutique, comme l’ancien tenancier avait coutume de le faire. Aussitôt, une nouvelle lettre tombe par la fente du rideau métallique, elle aussi venue du passé… L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont infléchir le cours de plusieurs destinées, sans se douter qu’ils vont peut-être aussi bouleverser la leur.

Admiré pour la mécanique parfaite de ses intrigues policières, Keigo Higashino fait une incursion dans le fantastique et réussit un petit miracle de roman, touchant et profondément humaniste.

janvier, 2020
13.50 x 21.50 cm
384 pages

Langue : japonais
Sophie REFLE

ISBN : 978-2-330-13059-6
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Quel que soit le genre qu’il aborde, l’auteur né en 1958 à Osaka, véritable star du polar japonais, n’a pas son pareil pour injecter ses considérations sur l’évolution de l’Archipel dans des intrigues construites avec autant de rigueur et de précision que des origamis. Leur effet est aussi délicat qu’efficace. 

Isabelle Lesniak, LES ÉCHOS

Habitué à tenir ses lecteurs en haleine grâce à ses thrillers, Keigo Higashino nous dresse à travers ce roman choral un portrait du Japon des quarante dernières années.

Vincent Pennincks, LE SURICATE

Il flotte au-dessus de ces pages un doux parfum d’altruisme, relevé par une petite touche maligne de voyage dans le temps, de quoi faire de ces Miracles du bazar Namiya un roman plaisant à lire.

BLOG "SUR MES BRIZEES"

On admirait déjà le don de Keigo Higashino pour la construction de thrillers haletants et parfaitement ficelés, on le découvre cette fois dans un registre différent, celui de la science-fiction, mais avec toujours cette maîtrise du suspense et de l’intrigue qui a fait sa renommée.

Kathleen Wuyard, FLAIR

Un conte choral à travers le temps et l’espace.

C’est absolument magnifique !

Lucienne Chapé, SUN RADIO

Surtout connu pour ses romans noirs, l’auteur troque sa panoplie horrifique pour un récit tout de tendresse et d’émotions qui rappelle quelque peu l’ambiance des nouvelles du Bradbury du Pays d’octobre ou d’un Remède à la mélancolie

Si la littérature fantastique est par définition ténébreuse, accompagnée de ses atours que sont la terreur ou l’épouvante, il est néanmoins des exceptions, comme ce roman dont la fraîcheur qui le traverse n’interdit cependant pas les drames. 

Jean-Pierre Fontana, L'ÉCRAN FANTASTIQUE

Une très jolie fable.

Emmanuel Chastellière, ELBAKIN

De la fantasy douce et pleine de poésie, un roman plein de douceur.

BLOG "BOOK EN STOCK"

Keigo Higashino réussit le pari d’une envolée vers le fantastique en toute modestie, à la japonaise, façon Hayao Miyaki. C’est un roman onirique et en même temps profondément épris d’humanisme.

Un vrai bijou de papier, pur et bienveillant, qui fait du bien.

NYCTALOPES

Keigo Higashino révèle une autre facette de son talent. On reconnaît son style subtil, où chaque chose s'imbrique, jusqu'à constituer le dénouement final.

Paule Martigny, BLOG DES ARTS