Aller au contenu principal

Mort contre la montre



Pour gagner une étape du Tour de France, certains cyclistes sont prêts à se lancer dans des descentes suicides à plus de quatre-vingt-dix kilomètres-heure, mais d’autres n’hésitent pas… à tuer. Cette année-là, sur la Grande Boucle, les acci-dents à répétition prennent des allures de sabotage. Pour débusquer le ou les coupables, la police demande à Marc Moreau, un jeune coureur franco-colombien, de mener l’en-quête de l’intérieur. Coéquipier dévoué, surnommé Annibal pour sa facilité à franchir les cols, Marc appartient à l’équipe du favori. En éternel second, mais aussi en possible rival, voilà qu’il se découvre d’abord victime puis suspect, écartelé entre la rassurante soumission au “patron” et l’envie soudaine de prendre en main son destin, de montrer qu’il a, lui aussi, l’étoffe des héros.
Une enquête palpitante pour une plongée inédite dans les coulisses du circuit professionnel : les financements, les stra-tégies, la toute-puissance des directeurs sportifs, les relations troubles entre leaders et porteurs d’eau, les sacrifices des forçats de la route. L’esprit asservi, le corps toujours à la limite de la rupture, et le Tour comme si on y était : au sommet du suspense…

juin, 2019
14.50 x 24.00 cm
336 pages

Langue : espagnol (Mexique)
Claude BLETON

ISBN : 978-2-330-12197-6
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Alors que le Tour de France - le vrai - va commencer, ce polar, signé d’un journaliste mexicain fan de « la petite reine », est aussi précis qu’un compte rendu dans « L’Équipe ». L’amateur s’y retrouvera, le néophyte découvrira un milieu où « ça ne rigole pas. » En plus de son chef de file, Marc Moreau emmène le lecteur sur son porte-bagages tout au long du prologue et des 21 étapes et autant de chapitres.

Didier Hassoux, Le Canard Enchaîné

Un livre palpitant à facettes multiples qui sera idéal dans votre villégiature de vacances où vous risquiez de mourir d’ennui. De la grande dramaturgie qui pourrait transformer votre façon de regarder le Tour.

Blog Isabelle et le vélo

Mort contre la montre est une immersion passionnante dans le grand cirque du Tour de France.

Gilbert Chevalier, France Info

Auteur averti, Patterson démonte la mécanique de la course avec un brio qui subjugue les néophytes entre stratégies minutées et magouilles huilées. De quoi se cramponner.

Cécile Lecoultre, 24 Heures/ La Tribune de Genève

Il fallait un écrivain... mexicain pour infiltrer un milieu tissé de grands et petits secrets. Car sous couvert d’un polar lancé à tombeau ouvert, c’est bien cette route qu’a choisi d’emprunter.

Pierre Vavasseur, Le Parisien / Aujourd’hui en France

[…] c’est un livre passionnant dans lequel l’auteur fait montre d’une très grande connaissance du milieu du vélo en général et du Tour de France en particulier. Un roman à dévorer, du prologue à la dernière étape avec l’arrivée sur les Champs-Élysées, qui me fera regarder dans quelques jours le Tour d’un autre œil.

Blog Polars urbains

Dans la roue de Jorge Zepeda Patterson, les aficionados du vélo comme les néophytes davantage charmés par le roman noir, y trouveront leur compte. Parce que sa Mort contre la montre est une bien belle réussite. [...] Du sur-mesure pour les fans du deux roues, un régal pour les autres ! Grâce à JZP, on pénètre le monde très fermé de ces sur-hommes, […]. Ne vous y trompez pas, le vélo est bel et bien une guerre. Mourir pour gagner. Gagner à en mourir, la frontière est aussi fine que le fil invisible qui relie le champion, "son" gregario et le peloton. Servir, pour asservir. Un monde aux règles féodales pour lesquelles un des leurs sur ce Tour imaginé par JZP, est donc prêt à tuer.

Karen Lajon, Le JDD.fr

L’un des meilleurs polars sportifs qui nous ait été donné de lire.

Les Echos Week-End

Jorge Zepeda Patterson, […], ne tient pas seulement ses lecteurs en haleine avec une enquête qui multiplie les rebondissements comme une étape de montagne. Il dresse un portrait crédible du cyclisme professionnel - la course aux sponsors qui apportent l’argent, les équipiers sacrifiés pour leur leader et le spectacle qu’il faut assurer à tout prix. Comme il décrit, au ras du goudron qui fond sous le soleil, la douleur physique, le prix à payer pour être au générique du Tour de France.

Didier Gourin, Ouest-France

Un roman noir qui va rendre fou les fans de la petite reine. Dès les premières pages on est happés, transportés dans un rythme soutenu. […]. Pénétrez dans l’univers des « forçats de la route », dont les corps sont toujours à la limite de la rupture. Lecture recommandée.

Paule Martigny, Le Journal des Arts

Du même auteur