fbpx La dernière affaire de Johnny Bourbon | Actes Sud Aller au contenu principal

La dernière affaire de Johnny Bourbon

Sous-titre
Je reste roi (émérite) d'Espagne



D’humeur chagrine à l’aube de son cinquantième anniversaire, le détective Arregui reprend du service pour les besoins d’une double enquête : élucider les circonstances de la mort d’un entrepreneur véreux et retrouver le chaton d’une fille aux cheveux verts et au nom de fleur.

Il pourra compter sur son acolyte Juan Carlos de Bourbon – alias Johnny Bourbon de Scotland Yard –, roi (émérite) d’Espagne, qui après avoir cédé le trône à son fils se meurt d’ennui sous les ors de son palais de la Zarzuela. Aussi facétieux et inconséquent que lors de leur première collaboration dans Je reste roi d’Espagne, l’ex-monarque, n’aspire qu’à faire oublier une certaine partie de chasse au Botswana.

L’extravagant tandem s’embarque alors dans les péripéties les plus loufoques, comme démanteler un réseau pédophile orchestré par une ONG de protection de l’enfance.

S’il est toujours en guerre contre le monde entier et surtout contre lui-même, et qu’il a toujours la mandale facile ainsi qu’une étonnante propension à ne bien réfléchir que dans les sex-shops, le Txema Arregui de ce roman s’enrichit d’une teinte élégiaque qui sied à merveille à la tonalité parodique qui a fait le succès de Carlos Salem.

octobre, 2020
13.50 x 21.50 cm
224 pages

Langue :
Judith VERNANT

ISBN : 978-2-330-14185-1
Prix indicatif : 21.00€



Où trouver ce livre ?

Le polar parodique, ludique, est un registre à hauts risques, la cocasserie difficilement compatible avec la tension dramatique qu’implique le genre. L’Argentin (…) Carlos Salem s’en joue en équilibriste assez bluffant.

Sabrina Champenois, LIBÉRATION.FR

C’est dans une Espagne laminée par la crise qu’il tente de résoudre ces deux affaires. Moins loufoque mais toujours aussi divertissant, il navigue entre magouilles et corruption d’un côté et trafic de drogue et réseau pédo-criminel de l’autre, aidé en cela par son fidèle assistant, Johnny Bourbon enquêteur de Scotland Yard qui n’est autre que Juan Carlos, ex-roi d’Espagne.

PAGE DES LIBRAIRES

En somme, un roman ludique où tous les ingrédients d’un policier classique sont réunis qui nous plonge au sein d’une aventure rocambolesque aussi drôle qu’explosive qui reste une représentation du monde dans lequel on vit aujourd’hui avec ses bons et ses mauvais côtés.

ESPACES LATINOS

Carrément loufoque. (...) Et voilà que l'enquête rebondit pour nous faire verser une larme... de rire. Salutaire en ces temps sinistres.

LA VOIX DU NORD

C’est drôle, tendre, mélancolique, j’ai souri souvent, ri plusieurs fois, été au bord des larmes parfois. Du grand Salem qui maîtrise totalement son sujet sans rien perdre de sa folie et de son humour absurde.

ACTU DU NOIR

Du trait d’humour discret, élégant au gros gag lourdingue, tout le panel du rire, de la parodie est présent dans les romans de Salem et c’est ce qu’on remarque immédiatement. Pourtant, derrière l’habillage déjanté se glissent beaucoup de sentiments, une réflexion sur la mort, la fin de vie, le poids de l’absence, les regrets…

NYCTALOPES

Entre sang, larmes et rires. Un excellent moment de lecture.

BLOG DES ARTS

Je suis persuadée que si vous lisez ce polar, vous penserez exactement la même chose que moi : ah non ! pas la dernière affaire !! On en veut d’autres !

ÉVADEZ-MOI

On se fiche totalement de l’intrigue de ce polar décalé et fort drôle. Ce qui compte, ce sont les personnages tous aussi foutraques les uns que les autres (…). C’est aussi une jolie ode à l’amitié et le portrait d’une Espagne corrompue.

PAPIVORE

Et si Carlos Salem pense encore que le coupable, ce n’est pas le majordome mais le « système », le lecteur, lui, s’en moque un peu. Ce qu’il veut, c’est prolonger le plus longtemps possible cette virée insolente avec le Roi des privés et son pote, le « dur à cuire ».

Lionel Germain, SUD OUEST

Moi quand j’ai un petit coup de déprime, quand j’ai un gros coup de confinement, je me prends un Carlos Salem, je m’installe, et je lis ça. (…) Bref, foncez, celui-ci est probablement son meilleur !

Michel Dufranne, RTBF - "SOUS COUVERTURE"

Aidé dans sa tâche par Juan Carlos de Bourbon, roi (émérite) d’Espagne, notre fantasque privé basque nous gratifie d’une double enquête aussi sombre que jubilatoire.

Jean-Paul Guéry, PRESSE OCÉAN / LE COURRIER DE L'OUEST