Idaho Babylone | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Actes noirs

Septembre, 2016 / 14,5 x 24,0 / 368 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par : Yoann GENTRIC
ISBN 978-2-330-06642-0
prix indicatif : 23, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Idaho Babylone

Theo HAKOLA

Metteur en scène originaire de Spokane, dans l’État de Washington, Peter Fellenberg réside en France depuis plus de trente ans. Alors qu’il est sur le point de monter une nouvelle pièce de théâtre dont le rôle principal sera tenu par une célèbre actrice de cinéma, sa soeur Marnie l’appelle des États-Unis, affolée : sa fille aînée, Macie, vient de disparaître lors d’un camp de vacances organisé par l’Église, dont l’adolescente a récemment embrassé un peu trop ardemment les principes… À moins qu’elle ne se soit enfuie avec un certain Brandon, neveu d’un suprémaciste blanc notoire de l’Idaho voisin ?
Si Marnie fait appel à ce frère qu’un sombre chapitre du roman familial a définitivement éloigné de ses origines, c’est que Peter a été le grand ami d’enfance de Tom Palm, pasteur, précisément, de l’église évangéliste dont la jeune fille est une prosélyte.
Secrètement taraudé par un désir confus de renouer avec son pays, Peter saisit cette occasion de retrouver Spokane et va tenter d’arracher Macie aux griffes d’un destin qui menace les enfants d’une Amérique victime de tous ses aveuglements.
Avec ce roman cinématographique mené tambour battant et peuplé de personnages aussi singuliers qu’affirmés, Theo Hakola offre, entre gravité et humour, un éclairage troublant sur la capacité des racines originelles à venir percuter les aspirations à la création et à la quête d’altérité.

Idaho Babylone

Idaho Babylone

Entreprises Magazine

« Ce roman, à l’écriture cinématographique où l'on croise des personnages hors normes, traite d'un sujet grave maîs avec, parfois, un certain humour.  »


Léonard Billot, Stylist

« Avec cette plongée glaçante dans les eaux troubles du nationalisme redneck et de l’extrémisme chrétien. Hakola raconte l’embrigadement moral, le fondamentalisme et la radicalisation religieuse. Un drame américain qui résonne étrangement avec le nôtre.  »


Philippe Blanchet, Rolling Stone

« On connaît peut-être moins Theo Hakola romancier, tout aussi excellent, à l'image de ce (faux) polar sur les dérives mystico-fascistes d’une Amérique profonde inquiétante.  »


Novo

« De retrouvailles familiales en rebondissements osés, l'auteur dévoile avec un humour parfois féroce le visage sombre d'une Amérique qui malgré I élection d'Obama, a le plus grand mal à protéger ses enfants du racisme et de l’obscurantisme.  »


Stéphanie Lohr, Ici Paris

« Un roman mené tambour battant qui ne fait pas mentir l'adage selon lequel « la route qui mène à l'enfer est pavée de bonnes intentions… »  »


Léonard Billot, Les Inrockuptibles

« (Theo Hakola), il met son sens du rythme et ses souvenirs d'enfance au service d'un roman noir sur les dérives et les délires du religieux dans son pays natal. Fondamentalisme, radicalisation de la jeunesse et embrigadement moral : si les costumes, les coutumes et le culte ne sont pas les mêmes, le drame américain que déroule Hakola l'engagé ressemble pourtant étrangement au nôtre.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter