Bull Mountain | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Actes noirs

Mars, 2016 / 13,5 x 21,5 / 336 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par : Laure MANCEAU
ISBN 978-2-330-06061-9
prix indicatif : 22, 50€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Bull Mountain

Brian PANOWICH

Voir un extrait
Chez les Burroughs, on est hors-la-loi de père en fils. Depuis des générations, le clan est perché sur les hauteurs de Bull Mountain, en Géorgie du Nord, d’où il écoule alcool de contrebande, cannabis et méthamphétamine jusque dans six États, sans jamais avoir été inquiété par les autorités. Clayton, le dernier de la lignée, a tourné le dos à sa fratrie, et comme pour mettre le maximum de distance entre lui et les siens, il est devenu shérif du comté. À défaut de faire régner la loi, il maintient un semblant de paix. Jusqu’au jour où débarque Holly, un agent fédéral décidé à démanteler le trafic des montagnards. Clayton se résout alors à remonter là-haut pour proposer un marché à son frère. Il sait qu’il a une chance sur deux de ne pas en redescendre. Ce qu’il ignore, c’est que Holly en a fait une affaire personnelle, et que l’heure des pourparlers est déjà passée.
Salué par bon nombre d’auteurs fameux, à commencer par James Ellroy, Bull Mountain se lit comme l’histoire de Caïn et Abel dans un Sud plus poisseux que jamais. Avec ce premier opus d’une violence et d’une force également insoutenables, Brian Panowich signe un roman noir rural et déchirant.

Bull Mountain

Bull Mountain

Passion Polar

« Passionnant de la première à la dernière page, d’une violence parfois inouïe, construit avec une grande habileté, «  Bull Mountain » sera sans aucun doute un des romans noirs marquants de cette année 2016. Et quand on pense qu’il s’agit d’un premier roman, on se frotte les mains !  »


Ariane Valadié , Voici

« Une tragédie magnifique, coup de coeur pour ce premier roman d’un pompier de Georgie.  »


Yann Plougastel , Le Monde

« Au bout du compte, « Bull Mountain », excellent premier roman, nous permet de découvrir un auteur, Brian Panowich, qui, s’il quitte les rives rassurantes des règles du genre, deviendra une référence. Bref, retenez son nom. Il y a là un futur grand en germe.   »


Hubert Artus , Lire

« Bien plus que l'impossible rédemption familiale, le roman raconte l'attachement aux siens mais aussi aux lieux. La morale et la culture contre la fatalité et la nature. On sent ici Jim Thompson, Daniel Woodrell, ou encore les histoires plus récentes de David Vann ou Donald Ray Pollock. Ne cédant jamais au misérabilisme social, Brian Panowich nous offre la panoplie du mal dans un écrin nouveau. Un premier roman d'un noir si brillant qu'il fait un bien fou.   »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter