L'Homme qui voulut être Peron | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Lettres italiennes

Mai, 2010 / 11,5 x 21,7 / 352 pages

traduit de l'italien par : Marguerite POZZOLI
ISBN 978-2-7427-9111-8
prix indicatif : 23, 40€


Où trouver ce livre ?
|

L'Homme qui voulut être Peron

Giovanni Maria BELLU

Que se passerait-il si l’on découvrait que le célèbre dictateur argentin, Juan Perón, est né en Sardaigne ? Que, avant de devenir Perón, il a été un immigré, originaire du village de Mamoiada, arrivé en Argentine en 1909 et mystérieusement disparu à l’aube de la Grande Guerre ?
Pour absurde que paraisse cette hypothèse, le roman de Giovanni Maria Bellu nous la fait accepter progressivement : mieux, il nous entraîne peu à peu dans l’obsession de son narrateur.
Journaliste dans un grand quotidien de gauche, celuici revient en Sardaigne à la mort de son père – le Vieux, ancien avocat, ancien fasciste doté d’un humour féroce. Et le fi ls s’interroge toujours sur ce grand fantôme dont il ne parvient pas à faire le deuil. Mais voici que, sous la forme d’un livre étrange, un autre fantôme lui saute au visage : celui d’un certain Giovanni Piras, dont la légende locale dit qu’il aurait été substitué à Juan Perón, dans des circonstances rocambolesques. D’abord méfi ant, le narrateur, qui se découvre peu à peu de multiples ressemblances avec le jeune émigré sarde, se lance dans une enquête où les limites entre vie privée et professionnalisme fi nissent par s’estomper, de même que s’estompent, dans ce livre, les limites entre fi c tion et réalité…
Plongée dans l’histoire des émigrés oubliés, réfl exion sur les relations confl ictuelles que l’Italie d’aujourd’hui entretient avec son passé refoulé – y compris celui, plus récent, des années 1970 –, ce roman “pirandellien”, où la farce côtoie la tragédie, nous tient en haleine jusqu’à la dernière page, jusqu’à l’ultime rebondissement.



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter