L'Aimé de juillet | Actes Sud
Accueil > Référence > Littérature
Jacqueline Chambon
Hors collection

Août, 2009 / 12,5 x 19,5 / 272 pages


ISBN 978-2-7427-8591-9
prix indicatif : 20, 10€

prix Anna-de-Noailles - 2010

Où trouver ce livre ?
|

L'Aimé de juillet

Francine DE MARTINOIR

Eté 2003 : Octavie apprend la mort solitaire, dans son appartement parisien, du commandant Préfailles, qui avait été son mari et qu’elle avait quitté. Pourquoi l’avait-elle laissé ? Durant quelques jours, Octavie retrouve l’Alger des années cinquante à soixante qu’elle croyait avoir oublié. Dans la ville en guerre, elle avait rencontré, aimé follement, épousé Tancrède Préfailles, cet officier si cultivé qui avait vécu la Résistance, la déportation, le Viêtnam, et qui réprouvait secrètement le combat mené par les partisans de la colonisation. Et puis l’affrontement des deux camps, qu’elle aurait voulu ignorer, l’avait rattrapée : l’enlèvement d’Etienne Bazaine, partisan de l’indépendance, professeur comme elle, sa mort, sans doute sous la torture, avaient fait naître en elle, sur le rôle et les activités de Tancrède, un soupçon qui allait ronger sa vie. Cette vie, amputée depuis leur séparation, fracassée par les batailles comme celles de ses aïeules corses, elle tente enfin de la lire en retrouvant la beauté somptueuse de l’Algérie d’autrefois.
Née à Damas, Francine de Martinoir a passé son enfance et son adolescence à Marseille, où elle retourne souvent. Elle a vécu deux ans en Algérie, en particulier, durant la guerre d’indépendance, à Alger, où elle avait été envoyée comme professeur. Elle collabore très régulièrement aux pages littéraires de La Croix. L’Aimé de juillet est son dix-huitième livre.



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter