Ethiopie, la ferveur et la foi | Actes Sud
Imprimerie nationale
Hors collection

Avril, 2010 / 26,0 x 30,0 / 200 pages


ISBN 978-2-7427-8911-5
prix indicatif : 54, 80€


Où trouver ce livre ?
|

Ethiopie, la ferveur et la foi

Elizabeth FOCH
Paola VIESI - Photographe

« Pays des origines, fécond et nourricier ; pays d’autrefois, sans ruines, d’où le temps s’est absenté », ainsi Rimbaud salue-t-il l’Éthiopie immémoriale, terre des sources et des confins, isolée par la géologie, par l’histoire, par les légendes : Ménélik, fils du roi Salomon et de la reine de Saba ; Prêtre Jean, souverain d’un royaume chrétien de l’au-delà… Le pèlerinage est mémoire des mythes fondateurs, il fait revivre l’esprit et la ferveur des commencements au long du dur cheminement qui conduit à la fusion collective des êtres par les rites.
Lalibela la chrétienne, Sheikh Hussein l’islamique, deux sanctuaires jumeaux, deux pôles opposés. Lalibela, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le plus important pèlerinage de l’Éthiopie, l’égale des plus célèbres sanctuaires excavés du monde, Bamyan, Ellora, Pétra, Dunhuang. Sheikh Hussein la blanche, offerte aux multiples couleurs des orants, inconnue des encyclopédies occidentales. Toutes deux incrustées dans les montagnes, lieu du sacré. L’une et l’autre fondées en l’honneur d’un saint roi éponyme (XIIe–XIIIe siècles) dont elles répètent le pèlerinage fondateur : vertigineux voyage onirique du chrétien orthodoxe vers la Jérusalem céleste, en compagnie des anges ; voyage souterrain, de Dirre à La Mecque, du soufi faiseur de miracles, écho au voyage nocturne du Prophète, de La Mecque à Jérusalem.
Les admirables photographies de Paola Viesi unissent, dans la splendeur des paysages qui leur confèrent une dimension cosmique, ces deux pèlerinages où vibre l’âme de l’Éthiopie. Et le texte inspiré d’Élisabeth Foch, qui a refait la route avec la photographe parmi les foules des pèlerins, fait vivre, dans l’entrelacs des descriptions croisées, le lent pas-à-pas de la ferveur, les vibrations de la poussière et le grouillement du quotidien ; le hiératisme des cérémonies du Ledet – naissance du Christ –, rythmées par les chants des Psaumes de David ; le paroxysme de l’ivresse et de l’extase qui scande l’invocation à Hussein, le saint guérisseur.
Ces rituels, inchangés depuis les origines du christianisme et de l’islam, enrichis par les syncrétismes issus des traditions locales, témoignent de l’exceptionnelle cohabitation qui règne entre les deux religions.

Ethiopie, la ferveur et la foi

Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter