fbpx Point d'orgue (Purgatoire, Enfer, Paradis) | Actes Sud Aller au contenu principal

Point d'orgue (Purgatoire, Enfer, Paradis)



Harassé par une vie qui n'a plus de sens, perdu dans les méandres de la dépression, “Lui” entame, presque contre sa volonté, une descente dans les neuf cercles de l'Enfer.
Cette sombre catabase est l'occasion pour Olivier Py de renouveler sa lecture de Dante en introduisant dans chaque cercle une faille de la société actuelle. Elle est aussi l'affirmation d'un espoir : par la beauté de la métaphysique et de l'art, l'homme peut se régénérer.

février, 2021
15.00 x 20.50 cm
104 pages


ISBN : 978-2-330-14552-1
Prix indicatif : 13.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

[Olivier Py] assume le fait que Point d’orgue constitue une catabase contemporaine, soit la descente de son plein gré de l’esprit de l’homme vivant qu’il est au royaume des morts. Entreprise d’une folle audace en une époque essentiellement prosaïque, qu’il est sans doute le seul à pouvoir mener à bien, d’une écriture artiste, savante et familière à la fois, d’une respiration proprement inouïe, à force de vers subtilement privés de rimes ou d’alexandrins tirés au cordeau.

Jean-Pierre Léonardini, L'HUMANITÉ

Se confronter à un genre qu’on ne lit pas d’ordinaire provoque communément une appréhension curieuse. En matière de théâtre, quand on a étudié les plus grands auteurs, ceux de l’Antiquité, Rotrou, Corneille, Racine, on se dit qu’il faut beaucoup de talent pour ne pas décevoir son lecteur. Dès les premières pages, Point d’orgue m’a transporté dans une salle de spectacle et abîmé dans une expérience ontologique dont je ne me suis extrait qu’en refermant le livre. Le commentaire le plus bête du monde et, dans ce cas précis, le plus flatteur, m’est venu à l’esprit : “Il sait ce que c’est le théâtre !” (…) L’année du septième centenaire de la mort de Dante est l’occasion de (re)visiter son œuvre. Non moins ambitieux que le poème italien, Point d’orgue rassemble, comme La Divine comédie, trois pièces, trois parties, “Purgatoire, Enfer et Paradis”. (…) Poème théâtral, expérience métaphysique et spirituelle, Olivier Py actualise dans une écriture lyrique la raison d’être même du théâtre. Il est une expérience collective, mais individuelle, qui transforme les lecteurs, et lorsque ce sera possible, les spectateurs, jusqu’au cœur de leur âme.

Marc Decoudun , MARE NOSTRUM