Aller au contenu principal

Permission



Dans un monde où la fiction n’existe plus, un homme est embauché par un organisme international appelé l’Institution. Son rôle est d’assister aux réunions politiques de première importance qui se tiennent là, pour rédiger des comptes rendus selon un modèle extrêmement rigoureux. Discipliné, consciencieux, il travaille sans relâche à la maîtrise de sa propre pensée, de l’actualité géopolitique ou de tout autre domaine susceptible de valoriser sa fonction. Corrigés, contrôlés, ses résumés sont ensuite communiqués aux médias du monde entier.
Jusqu’au jour où l’un de ses condisciples ébranle son système de pensée : sous ses yeux effrayés, l’homme ouvre un roman et lui lit quelques pages. Une autre langue surgit tout à coup, celle de l’imaginaire, du subjectif, du plaisir…
Par la finesse de son analyse psychologique, par l’étonnante confrontation d’un univers désincarné et d’une conscience qui s’éveille, ce roman d’anticipation s’impose comme une magnifi que fable en hommage au rêve, au droit d’inventer, à la liberté d’être et de penser.

mars, 2010
11.00 x 17.60 cm
256 pages


ISBN : 978-2-7427-9008-1
Prix indicatif : 7.70€
Babel n° 1002



Où trouver ce livre ?

Permission est une œuvre d’anticipation aux accents orwelliens, un véritable plaidoyer en faveur de la subjectivité. Avec retenue, Céline Curiol décrit de quelle manière la recherche systématique de protection peut conduire l’homme à aliéner sa liberté individuelle au profit d’autorités inhumaines.

Grégoire Mirou et Baptiste Liger, Lire

Cette toile de fond oppressante n’est là que pour rendre hommage à la découverte de la littérature et du bonheur des mots comme moyen d’appréhender l’existence dans la moindre de ses nuances. Céline Curiol n’a pas la plume dans sa poche.

Agnès Séverin, Le Figaro Littéraire