North End (Tirage de tête) | Actes Sud
[Actes Sud] Beaux-Arts
Hors collection

Septembre 2018 / 24,0 x 31,7 / 96 pages

traduit du français-anglais par : Myriam ANDERSON
ISBN 978-2-330-11121-2
prix indicatif : 300, 00€


Où trouver ce livre ?
|

North End (Tirage de tête)

Geraldine LAY - Photographe
Robert MCLIAM WILSON

Ce coffret contient un ouvrage et un tirage dédicacé par l'artiste.
« Je hais les photographes. Je hais les mauvais photographes, je hais les photographes médiocres mais c’est avec une incomparable passion que je hais les bons photographes. Les écrivains doivent tous haïr les bons photographes parce que, ce qu’ils font, nous ne pouvons pas le faire. Les mots racontent des histoires mais les bonnes photographies nous montrent à quoi elles servent et pourquoi on les raconte. Elles cartographient la silhouette de l’humanité, la forme et la couleur de nos vies, de notre travail, de nos lieux et de nos plaisirs. Une bonne photographie est à la fois étrange et familière, elle allie la sensation du jamais vu à celle de l’intimement connu, elle est un mélange de souvenir et de prédiction. Les photographies de Géraldine Lay montrent une Grande-Bretagne immédiatement et superbement reconnaissable, pourtant rendue étrange et presque magique par la distance et l’empathie de son regard. Un endroit que je connais bien mais que je n’avais pourtant jamais vu. » Robert Mac Liam Wilson, écrivain



Fabien Ribery, L’intervalle.blog

« Un livre qui charme au suprême, simplement, savamment, comme un rapt en pleine rue.  »


Roland Pfefferkorn, Raison Présente

« Superbe portrait photographique intime de la Grande-Bretagne par Géraldine Lay : North End.  »


Paris Art

« Le livre North End édité par Actes Sud plonge avec les photographies de Géraldine Lay dans des lieux en marge, « les zones éloignées des projecteurs » à travers lesquels celle-ci documente notre époque.  »


Jean-Marc Le Scouarnec, La dépéche du midi

« Un travail envoutant.  »


Claire Gilly, LeMonde.Fr

« Géraldine Lay arpente les villes à la recherche d’un regard, d’une scène insolite et parfois étrange, ou encore d’un visage dont l’expression, presque figée, pourrait évoquer un fragment de vie ou le début d’une histoire.  »


Lohan Benaati, La Provence

« Des photos saisissantes.  »


Gil Lorfèvre, Midi Libre

« Un ouvrage photographique de très belle facture. Une cinquantaine de photographies couleurs qui ne cherchent pas à documenter mais simplement à révéler l’intimité de l’instant dans une Grande Bretagne si british. […] Rien, ici, n’est standardisé mais tout y est vrai, puissant et captivant, comme le regard de Géraldine Lay.  »


Jérémie Piette, Libération

« La photographe Géraldine Lay pique des instants, des passants, à toute vitesse d’une aiguille de lumière, comme avec autant de papillons que l’on chercherait à capturer, pour les placer sous vitre, et ainsi mieux étudier leurs couleurs, la variété de leurs reflets, leurs humeurs. Se dévoile un univers de perspectives contrariées où les murs intangibles deviennent fantoches sous le passage de nappes lumineuses. Chez Géraldine Lay, chaque reflet emmène vers une autre rêverie, un monde qui bascule, sans impasse, seulement des possibilités d’ailleurs.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter