Aller au contenu principal

La valise mexicaine

Sous-titre
volume 1 - L'histoire / volume 2 - Les films




L’histoire de la photographie, à l’instar de l’histoire de l’art, est régulièrement parcourue d’événements inattendus qui la projettent soudainement sous les feux de l’actualité. L’annonce officielle, en 2008, de la redécouverte de la valise mexicaine de Robert Capa, dont la trace avait été perdue depuis 1939, a provoqué un engouement considérable dans l’univers du photoreportage et de la recherche historique.

L’existence de cette valise était connue ; Robert Capa l’avait mentionnée à plusieurs reprises dans ses écrits, et son frère, Cornell, fondateur de l’International Center of Photography (ICP), n’avait jamais cessé d’en poursuivre activement la recherche. Après plus de soixante-dix années de pérégrinations rocambolesques et de péripéties diverses, la “valise” (en fait, trois boîtes de rouleaux de pellicule, soigneusement classés) révélait son extraordinaire contenu : 4 500 négatifs d’images de la guerre civile espagnole, prises entre 1936 et 1939 par Gerda Taro – compagne de Capa tragiquement disparue en 1937 pendant la bataille de Brunete –, David Seymour dit Chim et Robert Capa. Une manne de documents, en très bon état de conservation et, pour une large part, totalement inédits, déployant le panorama détaillé d’un conflit qui a changé le cours de l’histoire européenne.

D’un exceptionnel intérêt documentaire, ces films et clichés racontent aussi l’histoire de trois célèbres photographes, totalement investis dans la cause républicaine et antifasciste, qui, au prix de risques considérables, ont jeté les bases de la photographie de guerre actuelle et donné ses lettres de noblesse au photoreportage engagé.

Dirigée par Cynthia Young, conservatrice des archives de Robert et Cornell Capa (ICP, New York), l’édition de La Valise mexicaine, sous forme d’un ouvrage en deux volumes, présente l’intégralité des films miraculeusement retrouvés ainsi que les documents d’époque (journaux, magazines, revues) qui permettent de restituer l’importance historique de cette somme iconographique. De nombreux textes et analyses critiques, rédigéspar les meilleurs spécialistes et chercheurs des différentes disciplines convoquées, éclairent de façon approfondie les différents aspects et problématiques que soulèvent la découverte de ces milliers d’images et la vie fascinante de leurs remarquables auteurs : Capa, le fonceur, Taro, l’intrépide et Chim, le réfléchi…


Rencontres Arles Photographie 2011

Exposition au musée départemental de l'Arles antique

septembre, 2011
25.40 x 30.90 cm
592 pages

Langue : américain
BRICE MATTHIEUSSENT

ISBN : 978-2-7427-9795-0
Prix indicatif : 85.20€



Où trouver ce livre ?

Découpé en 32 sections, le parcours scenographié par Patrick Bouchain présente également les fameuses boîtes de La valise mexicaine…Le tout complété par un imposant catalogue exceptionnel à tous points de vue.

Il apparaît que la poursuite de cette valise mexicaine était cette chose rare : une  chasse aux trésors qui en valait vraiment la peine.

Le Point

C’est une valise irréelle, pleine d’espoir et de visages d’un autre temps, terriblement vivants.

Natacha Nata, Beaux Arts Magazine

Une somme de documents incontournables sur cette guerre civile et sur l’avènement du photojournalisme moderne.

Magali Jauffret, L’Humanité

Après des années de vaines recherches et de péripéties, ces documents explosent telle une bombe chez les amateurs de photo.

Sabrina Silamo, Art Magazine

Il fallut bien un miracle pour que resurgissent ces trésors du reportage de guerre.

Florence Colombani, Le Point

La Valise mexicaine est un hommage bouleversant à tous ces héros : les anonymes qui tombèrent contre la dictature comme les reporters qui en témoignèrent. Peut-être aidera-t-elle aussi les survivants à clore ce chapitre douloureux de leur passé.

Faustine Prévot, Géo

Ces photos sont à mille lieues de celles, statiques ou posées, des précédents conflits. [...] La photo a détrôné le texte ; et le photojournalisme, le reporter.

Yasmine Youssi, Télérama

C’est toute la guerre qui est là, violente, insoutenable et avec elle la résistance d’un peuple en lutte contre le fascisme.

Bernard Géniès, Le Nouvel Observateur

Cet ouvrage, et ces 4500 tirages pris entre 1936 et 1939, marque surtout la naissance du photoreportage tel que l’ont défini les trois militants antifascistes : un reportage composé d’images dramatiques prises par des journalistes engagés dans le but de construire une histoire.

Nicolas Feuillie, commissaire de l’exposition “La Valise Mexicaine”, pour Art Magazine