Cimarron | Actes Sud
Actes Sud Beaux Arts
Hors collection

Mars 2019 / 18,3 x 23,7 / 322 pages

traduit de l'anglais par : Daniel DE BRUYCKER
ISBN 978-2-330-11734-4
prix indicatif : 35, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Cimarron

Mascarade et liberté

Charles FRÉGER - Photographe
Ana RUIZ
Ishmael REED - Préfacier

Cimarron (après Bretonnes et Yokainoshima) est le 3e volet d’une série photographique entamée en 2013 par Charles Fréger. Du Sud des États-Unis au Brésil, l’artiste dresse un inventaire des mascarades pratiquées par les descendants des esclaves africains célébrant par ce truchement la mémoire de leurs pairs et leurs cultures singulières.
Entre masques, maquillages, costumes, parures et accessoires, s’entremêlent les cultures africaines, indigènes et coloniales, prises dans le vertige d’un mouvement syncrétique. La mascarade est plus que jamais ici un territoire de mise en regard d’une communauté par une autre, espace où l’on rejoue, où l’on réinvente le rapport à l’oppresseur soit pour le mimer, soit pour l’inverser, toujours pour le subvertir.

Cimarron

Cimarron

Luc Desbenoît, Télérama

« Un virtuose du portrait  »


Serge Cannasse, Revue du praticien

« Une intelligence exceptionnelle de l’image. Composition parfaite, lumière irréprochable, sens des couleurs, et surtout intrication entre reportage et mise en scène alliant beauté et intérêt documentaire.  »


Sébastien Thème, France Ô

« [Un] portraitiste ultra talentueux. Un véritable travail de mise en scène.  »


Sonia Chironi, France Ô

« Un photographe qui capte les visages de la résistance dans les carnavals des Caraïbes.  »


Jean-Baptiste Gauvin, L'Oeil de la photographie

« Les tenues que portent les personnes photographiées par Charles Fréger fascinent par l’inventivité dont font preuve leurs auteurs et nous jettent immédiatement dans un carnaval coloré où se jouent les partitions de peuples opprimés. Car c’est la grande force de cette série intitulée à juste titre Cimarron : la sublimation d’une douleur qu’ont subi Afro-Américains, victimes de la traite négrière, et Amérindiens, victimes de la colonisation de leurs terres.  »


Joséphine Bindé, Beaux Arts Magazine

« L’artiste isole et magnifie chaque parure festive où traditions indigènes, passé colonial et modernité s’entremêlent. En faisant éclater les couleurs d’une culture longtemps réprimée, chaque travestissement est une célébration, extravagante et subversive, d’une identité libérée.  »


Maria Teresa Neira, Fisheye

« Dans ces séries, le photographe explore, à travers les costumes carnavalesques, le syncrétisme des cultures et des rites païens. Il compose ainsi une mosaïque colorée des traditions populaires, fruit des flux migratoires, de la colonisation et des luttes de pouvoir.  »


I Heart

« À la frontière entre la photo et l’ethnographie, l’œuvre de l’artiste Charles Fréger recense en portraits les communautés les plus diverses. Cet incroyable défilé d’un tout autre genre illustre, au fil des pages, un syncrétisme inouï qui mêle cultures africaines, indigènes et coloniales.  »


Nicolas Michel , Jeune Afrique

« Les 70 photographies de Charles Fréger montrent comment ces cultures, transformées, enrichies, métissées, continuent de vivre et d’évoluer aujourd’hui. Des images vives, colorées, frontales, de personnages déguisés, maquillés, peints, drapés dans des costumes très travaillés ou simplement vêtus de feuilles.  »


Virginie Herz, France 24

« Cimarron, c'est le nom qui désignait les esclaves noirs fugitifs dans les Caraïbes et en Amérique, le nom de ceux qui se rebellaient. Cimarron, c'est aussi le titre choisi par le photographe Charles Fréger pour sa dernière série de portraits qui montre des personnes grimées, masquées, costumées, des descendants d'esclaves célébrant la mémoire et la culture de de leurs ancêtres.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter