Léonard de Vinci anatomiste | Actes Sud
Actes Sud Beaux Arts
Hors collection

Février, 2019 / 20,0 x 25,0 / 256 pages


ISBN 978-2-330-10642-3
prix indicatif : 39, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Léonard de Vinci anatomiste

Martin CLAYTON
Ron PHILO

Léonard fut un peintre – et un théoricien de la peinture –, un sculpteur, un architecte, un génial ingénieur et inventeur, un curieux d’optique, de botanique… Il fut aussi un grand anatomiste, le premier à représenter le corps humain sous ses aspects structurel et physiologique, depuis les mystères de la conception jusqu’à ceux de la mort, en passant par l’intéraction des organes, la décomposition des mouvements, les manifestations expressives des émotions et des sens. Et il n’ignora pas non plus les physiologies animales, notamment celle du cheval qu’il a profondément étudiée. Ce formidable observateur resta néanmoins un homme de son temps : peu enclin à admettre les particularités individuelles de la morphologie humaine, il chercha à définir un corps « idéal », produit à la fois des « œuvres merveilleuses de la nature » et de la perfection des proportions conçues par Dieu, le « premier compositeur ».
À sa mort en France en 1519, à l’âge de 67 ans, toute l’Europe occidentale le célébra, mais uniquement pour son œuvre artistique. Il fallut attendre les xixe et xxe siècles pour que les milliers de pages de ses carnets suscitent curiosité et reconnaissance, ainsi que les dizaines de planches anatomiques. Fruits d’une remarquable dextérité manuelle, ces dernières allient l’intelligence profonde de la structure du corps à un exceptionnel talent de dessinateur et à un style littéraire limpide : pour toutes ces raisons, elles comptent parmi les plus pénétrantes jamais réalisées.
Les 87 feuilles représentées dans cet ouvrage proviennent de la Royal Library (Windsor Castle) qui détient 215 des 228 planches aujourd’hui conservées. Minutieusement décrites et reproduites, elles sont ici confrontées aux connaissances anatomiques et physiologiques de notre temps.
 



Sophie Flouquet, Beaux arts Magazine

« Redécouverts tardivement, ces dessins témoignent d'une autre facette du talent de Léonard. Entre 1508 et 1513, alors qu'il ne se consacrait quasiment plus qu'à des travaux scientifiques, il disséqua une trentaine de cadavres pour tâcher de comprendre l'anatomie humaine, qu'il décrivit et annota méticuleusement grâce à son incroyable talent de dessinateur et à sa plume limpide. Composant une singulière odyssée dans le corps, de l'accouplement au fonctionnement du cœur.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter