fbpx Paysages. L'héritage de Le Nôtre | Actes Sud Aller au contenu principal

Paysages. L'héritage de Le Nôtre



Ce que l'on retient aujourd’hui des jardins classiques est souvent le contraire de ce qu’André Le Nôtre (1613-1700) a apporté au paysage et à l'art des jardins. La pensée paysagère de ce concepteur à part entière ne se réduit pas à des parterres tirés au cordeau ou à des perspectives monotones, mais s’ouvre à l’organisation du territoire, à la mise en réseau des différentes entités spatiales qui composent les domaines, à l’aménagement urbain.

Parler aujourd’hui de Le Nôtre comme du “père” des paysagistes contemporains pourrait paraître totalement anachronique, presque une appropriation «a posteriori». De son vivant, le dessinateur des jardins de Louis XIV n’a jamais été qualifié de “paysagiste” car ce mot indiquait à l’époque un “peintre en paysage”. Il faudra attendre le xixe siècle pour voir apparaître, à côté de cette première définition, celle de “concepteur de parcs et de jardins”, et le xxe siècle pour que cette dernière entre dans les dictionnaires et le langage courant. Pourtant, Le Nôtre s’inscrit dans l’histoire des paysagistes français en tant que représentant du champ disciplinaire où cette formation creuse ses origines – l’art des jardins – et en tant que créateur de principes de composition si actuels qu’ils pourraient être considérés comme “universels”.

Il y a en effet une forme de contemporanéité dans les travaux de Le Nôtre. Et, réciproquement, il y a des échos à la démarche de Le Nôtre dans l’œuvre de nombreux paysagistes. Notamment sur la manière de se saisir du génie du lieu, d’y inscrire un nouvel aménagement en traversant les échelles, du jardin au territoire et de la ville à la campagne.

Cet ouvrage présente les contributions de différents spécialistes – paysagistes, architectes, chercheurs, artistes, etc. – qui s’interrogent sur la démarche de cette figure emblématique et sur son héritage. L’œuvre de Le Nôtre est questionnée à l’aune de l’écologie, de l’aménagement du territoire, de notre rapport à l’histoire et à la nature. Ainsi, le concepteur des jardins de Versailles est tantôt un prétexte, tantôt un formidable moteur pour réinventer le monde.

«Chiara Santini, historienne et archiviste-paléographe, est professeure d’histoire des jardins et du paysagisme à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles et administratrice de la Villa d’Este et de la Villa d’Hadrien à Tivoli.»

«Michel Audouy, paysagiste concepteur, est enseignant à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles et »«secrétaire général de la Fédération française du paysage (ffp) et de l’Interprofession de l’horticulture et du paysage (Val’hor).»

avril, 2021
19.60 x 25.50 cm
336 pages


ISBN : 978-2-330-14705-1
Prix indicatif : 36.00€



Où trouver ce livre ?