fbpx Hommages | Actes Sud Aller au contenu principal

Hommages

Sous-titre
Portraits de musiciens


Chaque mois depuis quinze ans, André Tubeuf donne dans Classica un de ces portraits de musiciens dont il a le secret. Les grands anciens, comme Rubinstein, il les a connus, interrogés, et nous les montre vus de près, en témoin et en ami. Il a tout de suite repéré ceux qui, comme Jonas Kaufmann, apportaient quelque chose de neuf. Quant aux ancêtres, depuis Caruso, il a vécu avec leurs disques, et les présente, les raconte comme des vivants.

Il était temps de rassembler ces chroniques. Quand tant d’interprètes que nous aimons ne sont que des noms sur des pochettes de disques, André Tubeuf nous dessine leurs caractères, retrace leurs carrières, leurs combats, leurs drames, on croit entendre le timbre de leurs voix. Informé, il l’est plus que quiconque. Mais quelque chose de plus rare parle chez lui : la sympathie.

octobre, 2014
11.50 x 21.70 cm
528 pages


ISBN : 978-2-330-03728-4
Prix indicatif : 25.00€



Où trouver ce livre ?

On y retrouve cette voix inimitable que connaissent bien les lecteurs du Point, ce timbre fait d'érudition et d'enthousiasmes. «Sans la musique, la vie serait une erreur», affirmait Nietzsche. Sans Tubeuf pour en parler, ce serait à peine plus supportable.

Thomas Mahler, Le Point

Plume inimitable de Tubeuf, engagée, passionnée, tour à tour émouvante, péremptoire, surprenante, injuste ou cruelle, mais toujours belle, «admirative et reconnaissante».

Frédéric Gaussin et Philippe Thanh, La Lettre du musicien

Quand on connaît son style, amusé mais aussi encyclopédique, on retrouve avec plaisir Tubeuf raconter Anna Caterina Antonacci, Daniel Barenboim, Enrico Caruso, Matthias Goerne, Dorothea Röschmann ou encore Jordi Savall sur 520 pages.

Pierre Polomé, César

Les citations nombreuses des disques […] éclairent pour chacun ce en quoi il a marqué les esprits curieux, l’oreille du narrateur qui écrit en témoin souvent émerveillé par le mystère d’une voix, la carrière d’un chef, le jeu d’un instrumentiste…

 

Après la lecture attentive de chaque évocation, le lecteur peut se constituer une mémoire sonore de base, décisive pour sa propre culture de mélomane et de discophile. 

 

Ce dictionnaire qui range les articles par ordre alphabétique ne prétend pas à l’exhaustivité, plutôt à la pertinence et à l’émotion.

Alban Deags, Classiquenews

On s'informe, on s'imprègne et on aime. Indispensable !

 

Quand tant d'interprètes que nous aimons ne sont que des noms sur des étiquettes de disques, André Tubeuf nous dessine leurs caractères, retrace leurs carrières, leurs combats, leurs drames, on croit entendre le timbre de leurs voix.

CLASSICA

Un livre que l'on dévore comme un roman musical autant pour ses qualités de fond que pour la force de son style imagé et puissant.

Jean-Rémi Barland, La Provence

Mieux que quiconque, André Tubeuf sait communiquer une vraie passion pour les interprètes.

 

André Tubeuf offre d'abord en partage, outre une immense connaissance et une langue peaufinée, ces éléments, parfois peu connus, voire secrets, ces fines observations qui font qu'on se prend de sympathie pour chacun de ces grands musiciens.

L'Education musicale

Amoureux de la musique, certes, mais aussi passionné par ceux qui la portent en eux, musiciens, chanteurs ou chefs d'orchestre, André Tubeuf a livré au fil de ses chroniques dans les colonnes du magazine spécialisé Classica des portraits subjectifs qui méritaient d'être réunis dans un ouvrage. C'est désormais chose faite avec Hommages.

Dernières Nouvelles d'Alsace

C'est tout un monde qui revit dans le style gourmand, alerte, précis et évocateur d'André Tubeuf.

Cent trente-trois esquisses à main levée, un seul trait pour tout dire d'un artiste et de son art, avec pour philosophie cette vertu battue en brèche aujourd'hui par la critique : l'empathie.

 

Une somme? Un voyage!

Jean-Charles Hoffelé, Diapason

On se laisse charmer par cet étalage de souvenirs, qui peuvent occasionnellement croiser les nôtres, voire par cet art si particulier de la caractérisation par petites touches. Et, plus d'une fois, on rit beaucoup.

Laurent Barthel, Opéra Magazine

On se laisse charmer par cet étalage de souvenirs […] et, plus d'une fois, on rit beaucoup, quand l'hommage se teinte d'humour malicieux.

Laurent Barthel, Opéra Magazine