Aller au contenu principal

Victor



Je lui avais pris la photo des mains, j’avais regardé le visage de près. J’avais vraiment décollé, tout de suite, m’étais embarquée pour cet homme que je voulais merveilleux, sûrement un voyageur, évidemment un voyageur ! Il suffisait de regarder le portrait, le profil, il avait de l’étoffe, de la tenue. Adieu mes gueux, mes paysans, mes ouvriers ! Je tenais un artiste ! Prise en flagrant délit d’orgueil.
C’était de lui que je venais, toutes mes failles, mes forces. Un fil nous reliait, j’allais le dévider.

octobre, 2022
10.00 x 19.00 cm
192 pages


ISBN : 978-2-330-17190-2
Prix indicatif : 22.00€


Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Ce récit court et percutant interroge avec finesse les mythes familiaux, qui nous permettent de tracer notre propre chemin en restant fidèle à ceux qui nous ont précédés.

Valérie Zerguine, BIEN DANS MA VIE BY FEMME ACTUELLE

J’ai trouvé ce livre très touchant... sur ce que nous sommes, ce qui vient de nos ancêtres et on est toujours porté par la très belle écriture de Claudie Gallay, précise et délicate.

Céline Gangneux, de la librairie Murmure des Mots, RTL - Matin week-end

Le lecteur suit avec émotion ce cheminement sinueux, parfois hasardeux, où se dessinent peu à peu, dans leurs différentes nuances, des histoires et des existences.

Marie-Lorraine Roussel, FAMILLE CHRÉTIENNE

Au fil de son enquête, l'écrivaine va en apprendre un peu sur son ambigu et séduisant aïeul et beaucoup sur l'importance de ces contes et légendes qui nous permettent de nous sentir appartenir à une famille, génération après génération. Chacun, chacune d'entre nous a un Victor accroché quelque part sur son arbre généalogique. Celui de Claudie Gallay livrera son secret au dernier chapitre.

Alix Girod de l’Ain, ELLE

Dans ce récit de mémoire, Claudie Gallay tente de reconstituer l’arbre de sa généalogie. Elle s’accroche aux branches pour combler les vides, et ce sont les absents qui sont les plus fascinants. 

Christophe Henning, LA CROIX

Claudie Gallay nous propose un texte d’une grande délicatesse sur son arrière-grand-père et sur la construction du récit familial élaboré au fil des générations grâce à des souvenirs réels ou réinventés.

PAGE DES LIBRAIRES

Un très beau roman qui interroge, en creux, la liberté que l'on s'accorde à l'égard de nos liens familiaux.

Samuel Loutaty, TÉLÉ Z

Bouleversant.

Samuel Loutaty, BIBA

Fidèle au principe de la collection « Un endroit où aller », en balade parmi les souvenirs, l’auteure remonte le fil de sa généalogie d'une plume légère, parfois sévère. De branche en branche, l’arbre de sa famille se précise et lui permet de mieux se comprendre.

Lucille Souron, L'OBS

D'une écriture à la simplicité apparente, l'autrice iséroise se livre en de nombreux autres points autobiographiques […]. En tout cas, cette enquête familiale aux multiples temporalités est un enseignement précieux sur la vocation d'écrivain. 

Simon Bentolila, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

C’est un très beau récit de famille.

Mario Nahmias, RCF MÉDITERRANÉE

« Enfin un artiste dans la famille ! », se réjouit Claudie Gallay, qui fait revivre avec tendresse et humour ce séducteur haut en couleur, digne du césar de Marcel Pagnol. C’est lui qui pimente ce récit attachant, où résonnent les voix des chers disparus.

Emmanuelle de Boysson, VERSION FEMINA

C’est un très très beau roman avec l’écriture fine, émouvante et sensuelle de Claudie Gallay.

FRANCE BLEU ISÈRE, émission « Le 7-9 »

C'est dans ce monde que vivait « le Pépé », qu'on ne perçoit que par les narrations familiales. On le découvre beau-parleur, sur son acte de décès sera inscrit la mention « artiste ». Alors, roman dans le roman, Claudie Gallay s'interroge sur la créativité, comprenant un peu mieux pourquoi l'écriture occupe tant dans sa vie à elle.

Serge Bressan, LE QUOTIDIEN

Un joli portrait qui se dessine au travers des narrations familiales que la romancière déplie au fil des pages. Un portrait qui interroge aussi sur la question de l'abandon et de la culpabilité.

Anne-Charlotte Pannier, LA VOIX DU NORD

Claudie Gallay nous livre des portraits si finement croqués qu’on partage avec eux leur rudesse, leurs silences, assis sans bouger auprès de la narratrice et de son grand-père, détenteur de toutes ces bribes de souvenirs qui vont permettre au récit de prendre vie. 

Evelyne Guigue, VAUCLUSE MATIN

C’est un livre d’une grande sensibilité sur les légendes familiales, les histoires sur lesquelles nous posons les fondations de nos vies. Un livre magnifique. 

FRANCE BLEU DRÔME ARDÈCHE

Claudie Gallay remonte le fil du temps avec poésie et, tout en restituant à son « pépé » un passé, trouve une réponse à la question de sa mère. Victor était un comédien, habitué aux seconds rôles, coureur et flambeur, mais un artiste tout de même. Voilà, elle la tient, son hérédité. 

Pascale Frey, LE JOURNAL DU DIMANCHE