fbpx Une rose seule | Actes Sud Aller au contenu principal

Une rose seule



Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l’idée lui semble assez improbable pour qu’elle entreprenne, à l’appel d’un notaire, un si lointain voyage.

Accueillie à Kyōto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère. Mais Kyōto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confi ns d’elle-même.

Ce livre est celui de la métamorphose d’une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l’emporte jusqu’à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d’amour.

août, 2020
11.50 x 21.70 cm
158 pages


ISBN : 978-2-330-13922-3
Prix indicatif : 17.50€



Où trouver ce livre ?

Un très beau roman. (...) Un roman qui célèbre la puissance de la poésie. (...) Un formidable éloge du pas de côté.

François Busnel, FRANCE 5 - "LA GRANDE LIBRAIRIE"

Un court roman, écrit comme un poème en prose, que des légendes anciennes traversent, comme le fil continu d'une humanité en quête d'elle-même.

HAPPINEZ

Muriel Barbery ose élever la description délicate de cet effondrement intérieur jusqu’au registre spirituel du mystère de la souffrance. (...) Une rose seule se goûte lentement et prudemment car il s’y dit, en des images denses et économes comme des traits de pinceau japonais, des choses belles et profondes mais qui peuvent sembler faciles. Il est pourtant bon de tenter de les dire.

Agnès Mannooretonil, ÉTUDES

Un magnifique texte, frémissant, ciselé. (...) Dans ce livre raffiné, on savoure, tout autant que la délicatesse des descriptions, ces formulations elliptiques aux résonances infinies. Elles évoquent l’énergie que peuvent donner le dénuement et, paradoxalement, la peur de réussir.

Monique Petillon, LE MONDE DES LIVRES

Son cinquième roman se déguste comme un haïku.

Cécile Lecoultre, 24 HEURES

Le livre relève à la fois du récit enchanté et de la méditation poétique. (...) Un fascinant et foisonnant voyage sous la conduite de Muriel Barbery inspirée par une poésie de l’âme et de l’univers japonais qu’elle partage avec une sensibilité et une vénération teintées de nostalgie.

Monique Verdussen, ARTS LIBRE

Chaque chapitre dégage une saveur indicible, et, enchâssé aux autres, génère une sorte de possession mystérieuse. (...) Petit bijou de 157 pages.

Isabelle de Montvert-Chaussy, SUD-OUEST

Un merveilleux roman d’éveil à la vie.

Muriel Fauriat, LE PÈLERIN

Un roman tout en apaisement, à savourer lentement tant il est superbement écrit.

Pierre Vavasseur, LE PARISIEN

Une femme part sur les traces de son père dans un Japon bucolique. Magnifique. (...) Une rose seule est un roman comme il en existe peu. Beau, délicat, intelligent... Il est un livre qui infuse en nous comme du thé dans sa chapelle d’eau. Il faut le lire parce qu’il est intense, parce qu’il est grand, parce qu’il est bouleversant.

Alice Develey, LE FIGARO LITTÉRAIRE

Entrelaçant les splendeurs japonaises à la désolation du deuil, Muriel Barbery sème la beauté à chaque page. Et il est possible que l'on se réveille étonné, soudainement attentif au pouvoir des pétales qui, hier encore, n'étaient que des couleurs égayant simplement l'existence.

Flavie Philippon, ELLE

Un roman émouvant et réussi. (...) Un livre floral, délicat, aérien et inspiré.

Didier Jacob, L'OBS

Grâce et raffinement dans un bref roman subtilement énigmatique.

Michel Paquot, L'AVENIR (BELGIQUE)

Dans les envolées les plus esthétisantes comme dans les dénouements les plus attendus, elle a ce talent de faire surgir les émotions vives, qui grisent l'esprit et touchent au cœur.

Anne Berthod, LA VIE

Le raffinement de l'art de vivre japonais se ressent jusque dans l'agencement des mots : une succession de chapitres, comme une cérémonie du thé, ses rituels, et son rythme impassible. Une architecture verbale qui nous plonge dans un imaginaire à la fois drôle, inquiétant, et très doux.

Carine Azzopardi, FRANCE INFO CULTURE

Une rose seule est un petit miracle qui chuchotera à l’oreille de chacun de nous.

Patricia Reznikov, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Un texte raffiné, apaisant et sensuel. (...) Une merveille sur l'éveil d'une femme à elle-même.

Bernard Lehut, RTL - "LES LIVRES ONT LA PAROLE"

Au fil de ses déambulations dans Kyoto et de ses rencontres humaines insolites, orchestrées par son père défunt, elle explore une intériorité qui éclaire ses ténèbres et qui l’amène à dépasser sa mélancolie. 

Josephine Hobeika, L'ORIENT LITTÉRAIRE

Parcours initiatique pour Rose qui, malgré ses quarante ans, aura l’impression d’une première fois dès lors qu’elle comprend porter en elle sa part d’innocence, marcher de conserve sur le toit de l’enfer tout en admirant le paysage, que c’est de ce balancement, entre la candeur du bonheur et la cruauté du désir, que se tapie la vie elle-même…

François Xavier, L'INTERNAUTE.COM

Avec Une rose seule, elle signe un texte sophistiqué sans être éthéré sur la rencontre entre Rose et les souvenirs laissés par son père.

OUEST FRANCE

Du même auteur