Post-scriptum | Actes Sud
Jacqueline Chambon
Hors collection

Septembre 2016 / 12,5 x 19,0 / 288 pages

traduit de l'allemand par : Johannes HONIGMANN
ISBN 978-2-330-06656-7
prix indicatif : 22, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Post-scriptum

Alain Claude SULZER

Dans les années 1930, Lionel Kupfer, star du jeune cinéma allemand, vient se reposer dans un palace des montagnes suisses pour attendre son prochain tournage. C’est l’hiver et il s’ennuie, jusqu’au jour où il rencontre Walter, le postier du village, qui devient très vite son amant. Ce qui pour Kupfer est une simple aventure sera pour Walter le grand amour de sa vie.
Mais Hitler vient de prendre le pouvoir et bientôt Kupfer apprend qu’il ne pourra plus tourner car il est juif. Il s’exile alors aux États-Unis, en même temps que les célèbres cinéastes juifs allemands qui feront la gloire d’Hollywood. Après la guerre, les amants d’un jour se croiseront dans un avion mais l’un comme l’autre, par élégance ou par sagesse, préféreront ne pas se reconnaître.
Alain Claude Sulzer retrouve ici l’empathie avec ses personnages qui faisait le charme poignant d’Un garçon parfait. Il sait comme personne décrire avec délicatesse les amours impossibles où la différence est moins dans le sexe que dans l’âge et la condition sociale.

Post-scriptum

Post-scriptum

Jacques Franck, La Libre Belgique

« Un roman qui aurait pu inspirer le cinéaste Visconti. Un roman en demi-teintes, d’une grande finesse dans l’analyse des sentiments, d’une grande élégance narrative, d’une impalpable poésie.  »


Yaël Hirsch, Toutelaculture.com

« Attaquant le thème fascinant d’un monde d’hier cosmopolite (…) brisé par l’Histoire, Alain Claude Sulzer marche dans les pas de Thomas Mann, Stefan Zweig et autres Klaus Mann avec une finesse, une précision dans le point de vue et une certaine cruauté subtile vis-à-vis de ses personnages qui réveillent le genre nostalgique Mitteleuropéen en allemand d’une nouvelle touche de modernité psychologique. Le jeu de temps et des points de vues est fascinant, celui des classes sociales est finement dépeint, quant à celui des narcissismes et des sexualités, il est juste brillant. » Un très grand roman d’un auteur immense à lire ou découvrir d’urgence.  »


Michel Audetat, Le Matin dimanche

« Ce magnifique roman, suggestif et envoûtant, où deux destins s’attirent, se frôlent et s’éloignent. Conduit de main de maître, suscitant l’émotion du lecteur sans jamais la lui soutirer par des moyens malhonnêtes, le roman s’achève au début des années 1960 et dans la beauté mélancolique d’un post-scriptum.  »


Emmanuelle Giuliani, La Croix

« Qui connaît l’œuvre d’Alain Claude Sulzer recevra ce Post-Scriptum comme une sorte d’aboutissement, embrassant bien des leitmotive de l’auteur — l’homosexualité qu’il faut cacher, la solitude, le poids des origines sociales, l’exil, la musique. Qui découvre aujourd’hui cet auteur suisse au talent intemporel sera saisi par l’harmonie d’une écriture baignée de tristesse et d’amère douceur, qui pour autant ne renonce jamais à l’humour, dernière fierté et dernière liberté de personnages qui ont dû beaucoup composer avec les circonstances. Magnifiquement traduite, la langue du romancier installe un climat à la sensualité retenue, et l’on se surprend, dans le secret de la lecture, à murmurer tout bas telle ou telle phrase mélodieuse.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter