Orange amère | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Lettres anglo-américaines

Janvier, 2019 / 14,5 x 24,0 / 304 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par : Hélène FRAPPAT
ISBN 978-2-330-11805-1
prix indicatif : 22, 50€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Orange amère

Ann PATCHETT

Pour échapper, le temps d’un dimanche d’été, à sa femme enceinte et à ses trois enfants, Albert s’incruste au baptême de Franny, la fille d’un flic qu’il connaît vaguement. Tandis que les invités se laissent gagner par l’ivresse, il succombe à la beauté renversante de Beverly, la mère du bébé baptisé ce jour de 1964. Le baiser qu’ils échangent est le premier des éboulements que subiront leurs familles, à jamais liées.
Albert et Beverly se marient  et quittent la Californie pour la Virginie. Chaque été, ils se retrouvent avec leurs six enfants sur les bras – un petit clan plus ou moins livré à lui-même, prêt à tout pour tromper l’ennui. Mais un drame fait voler en éclats cette fratrie recomposée.
Des années plus tard, alors qu’elle travaille comme serveuse dans le bar d’un hôtel de luxe, Franny a un soir l’honneur inattendu de servir quelques whiskys à un auteur culte qu’elle révère. Devenue sa compagne, elle lui livre des confi dences sur son histoire, dont il s’empare pour faire son grand retour sur la scène littéraire. L’immense succès du roman fait resurgir la tragédie familiale et vient à nouveau chambouler les relations entre les membres de cette tribu éparpillée, soudée par le souvenir, le mensonge, la culpabilité. Et un inaltérable attachement.
Conteuse hors pair, ce qui lui a valu aux États-Unis une popularité jamais démentie, Ann Patchett livre un roman poignant et tendre sur l’enfance, le mystère de la famille et la persistance des liens. Suivant sur plusieurs décennies le destin de personnages lumineux jusque dans leurs zones d’ombre, elle compose un texte intime et littéraire sur ces histoires qui n’appartiennent qu’à nous.



Anne Michelet, Version Femina

« En grande conteuse, Ann Patchett a écrit une intrigue tendre et violente reflétant la vie qui passe, avec ses réussites et ses ratés. La remarquable construction de son roman n'offre aucun répit à son lecteur, qui s'attache à cette fratrie recomposée et à jamais blessée par son histoire. Un inoubliable portrait de famille.  »


Book, Moods and more

« Aucune amertume en refermant ce roman, mais au contraire un éblouissement face au talent incontestable d’Ann Patchett.  »


Page des libraires

« Dans ce beau roman fêtant l'amour sous toutes ses formes, Ann Patchett rend compte de la permanence des liens, dans une prose incandescente, à l'écriture ironique et un brin désenchantée, qui n'est pas sans rappeler l'univers de Raymond Carver.  »


Estelle Lenartowicz, Point de vue

« Entre la Virginie et le soleil de Californie, secrets, joies et drames s’entrecroisent pour former le tissu d’une entêtante saga sur la complexité des liens filiaux. Du grand art !  »


Astrid de Larminat, Le Figaro Littéraire

« Ann Patchett excelle à raconter les scènes de la vie. Elle le fait avec un humour doux teinté de mélancolie et d’émerveillement, allant d’un personnage à l’autre, de 1965 à 2015. Elle ne minore pas la dureté des situations mais jamais elle n’incrimine ni ne donne dans la psychologie victimaire.  »


Sylvie Sagnes, Blog Cunéipage

« Oh le bon roman que voilà. Une histoire de famille (mais pas que), une histoire avec des écrivains et des lecteurs (mais pas que), une histoire qui brouille un peu les époques (mais pas trop), bref, une sacrée bonne histoire. Ann Patchett est une excellente conteuse, elle accroche son lecteur dès les premières pages et sait le surprendre tout en l’attachant de plus en plus fort à ses personnages, en équilibre sur un fil désenchanté. Un coup de coeur !  »


Olivia de Lamberterie, ELLE

« Tout commence (…) par une longue scène de baptême contée avec l'ampleur de champ d'un Coppola et l'observation avisée d'un John Cheever. En conteuse exceptionnelle, Ann Patchett déroule les conséquences de ce coup de foudre, en se jouant de la chronologie et des points de vue des uns et des autres, au travers de quelques événements marquant les membres des deux familles. (…). Comment « le fardeau inestimable de leurs existences » se transforme en un bestseller nommé « Orange arrière », c'est l'un des enjeux de ce roman magnifique et polymorphe qui écorche les coeurs sans jamais les assécher.  »


Claire Devarrieux, Libération

« Tout ce monde-là grandit, vieillit, aime, meurt parfois, à coups d'ellipses radicales et d'observations aiguës.  »


Minh tran Huy, Madame Figaro

« Car tout est affaire de montage dans ce très réussi page-turner, qui choisit de n'éclairer que les moments-clés d'une histoire où l'amour et l'exaspération, l'innocence et la culpabilité, la mémoire et le déni se révèlent indissociables.  »


Adrienne Boutang, Le Monde des livres

« Ecrit avec une fluidité irrésistible, orchestrant une temporalité complexe qui, avec ses brusques ellipses, rappelle parfois la narration d’Alice Munro, Orange amère se dévore comme un roman sentimental arrosé d’ironie désabusée.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter