Lisario ou le plaisir infini des femmes | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Lettres italiennes

Avril, 2016 / 11,5 x 21,7 / 384 pages

traduit de l'italien par : Marguerite POZZOLI
ISBN 978-2-330-06103-6
prix indicatif : 23, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Lisario ou le plaisir infini des femmes

Antonella CILENTO

Devenue muette à la suite d’une opération ratée, Lisario Morales, à peine adolescente, lit en cachette Shakespeare et Cervantès et se confie par lettres à la Sainte Vierge. Pour fuir le mariage qu’on veut lui imposer, elle se réfugie, telle l’héroïne d’un conte de fées, dans le sommeil. Jusqu’au jour où un médecin espagnol, qui aspire à se forger une réputation, trouve une thérapie pour le moins inattendue et transgressive…
Situé dans la Naples du xviie siècle, celle des peintres caravagesques et de la révolution du plébéien Masaniello, le roman d’Antonella Cilento nous raconte, dans la plus pure tradition picaresque, l’éveil d’une jeune fille éprise de liberté, objet des fantasmes d’un homme qui rêve de percer à jour les mystères du plaisir féminin. Dans une ville où la révolte gronde, où les complots abondent et où la vie la plus rutilante côtoie sans cesse les ombres de la mort, Lisario ou le plaisir infini des femmes nous entraîne dans des aventures à rebondissements où les identités sexuelles se confondent, dans un jeu de miroirs et d’illusions digne des “théâtres pour l’oeil” de Jacques Colmar, peintre et scénographe – dont l’existence sera bouleversée par sa rencontre avec Lisario. Un livre qui, sous des dehors intensément romanesques, pose des questions brûlantes et étonnamment actuelles.

Lisario ou le plaisir infini des femmes

Lisario ou le plaisir infini des femmes

Jean-Guy Soumis , Le Populaire du Centre

« Etrange roman que Lisario ou le plaisir infini des femmes d'Antonella Cilento. (…) Un monde coloré, véhément et baroque.  »


Fabio Gambaro , Le Monde des Livres

« Dans cette œuvre baroque, à la fois fable philosophique et récit libertin, la romancière napolitaine déploie une riche panoplie d'histoires, de situations et de personnages hauts en couleur (…) Un décor très réussi pour une subtile réflexion sur "le plaisir infini des femmes" et leur droit  à vivre pleinement leurs vies et leurs désirs.  »


La revue du praticien

« Le lecteur est entraîné dans un roman ébouriffant et bien souvent troublant dans lequel la sensualité est le prétexte d'aventures picaresques au sein du monde artistique italien secoué par la révolution caravagesque.  »


Thierry Guinhut , La matricule des anges

« Avec un sens de la narration particulièrement vif, toujours divertissant, pittoresque, et un réalisme sans fard, c'est avec une langue inventive qu'Antonella Cilento, napolitaine née en 1970, mène son roman. En digne émule de Casanova, voire de Rabelais, elle sait manier fantaisie baroque, humour communicatif, pénétration psychologique et sociale, en un récit, parfois érotique, qui n'est pas sans dimension sociologique : une femme - fallait-il le prouver - peut fort bien exceller dans le roman libertin intelligent.  »


Joëlle Chève , Historia

« C'est cru, baroque, transgressif et très drôle, entre débauches des peintres caravagesques, révolte de Masamello et confessions innocemment licencieuses à la très suave Vierge Marie.  »


Gilles Heuré , Télérama

« En suivant le destin de Lisario, l'Italienne Antonella Cilento peint magnifiquement un siècle audacieux, dont la brutalité ne viendra pas à bout d'une belle histoire d'amour.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter