Aller au contenu principal

L'Échelle de la mort


Tout commence par la mort d’une jeune femme, Salma, condamnée par ses proches à périr lentement, cruellement, dans le secret d’une cave obscure, accusée d’avoir souillé “l’honneur de la famille”.

L’événement a lieu dans un petit village à la terre basaltique et aride, dans le Sud de la Syrie, où la vie de tous les jours est réglée par de rigides traditions ancestrales. Une orpheline en manque d’amour et d’affection a été mariée encore adolescente à un homme fruste qui est aussitôt parti chercher fortune en Amérique latine, la livrant aux exactions d’une belle-mère dépravée et jalouse. Salma est alors séduite par un maître d’école, sincèrement amoureux, qui l’incite à fuir avec lui, mais elle finit par tomber dans les griffes de ses oncles, dévorés par le désir d’ascension sociale et qui mènent une vie dissolue sous des dehors rassurants.

Dans ce roman court et dense, Mamdouh Azzam effectue sans cesse des allers-retours entre le présent – la mise à mort de Salma – et les événements qui y ont conduit. Il excelle dans la restitution de l’atmosphère à la fois austère et lubrique d’un village où des crimes d’honneur continuent d’être commis impunément.

janvier, 2020
13.50 x 21.50 cm
112 pages

Langue : arabe (Syrie)
Rania SAMARA

ISBN : 978-2-330-13150-0
Prix indicatif : 12.80€


Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

L’histoire de Salma et de ce « crime d’honneur » s’inscrit dans la lignée des textes que la littérature arabe a dédiés aux amours empêchées, depuis le temps de la poésie antéislamique de la péninsule Arabique. 

Azzam sonde et travaille inlassablement la complexe langue arabe classique, parvenant à une simplicité épurée qui fait de son texte une réplique remarquable des grandes épopées poétiques d’autrefois. 

Son écriture concise, alliée à une rare connaissance des passions humaines et à la haute facture de ses choix littéraires, en font un texte intemporel. 

Eglal Errera, LE MONDE DES LIVRES

Un petit livre qui vous prend aux tripes, vous enchante et vous foudroie à la fois. 

Superbe tragédie antique.

Marianne Payot, L'EXPRESS

Bref, cruel, le récit d’un vrai « crime d’horreur ».

Jean-Claude Perrier, LIVRES HEBDO

L’Échelle de la mort commence de façon abrupte par un crime d’honneur puis se déploie ensuite dans les méandres des liens qui tissent les relations entre les familles et les voisins. Il explore en profondeur la cascade des circonstances et des sentiments, comme la jalousie, le dépit ou le goût du pouvoir, qui débouchent sur une telle tragédie.

Frédérique Roussel, LIBÉRATION

Du même auteur