Aller au contenu principal

Le Roman de Tyll Ulespiègle


Avec cette fresque historique géniale et décalée, Daniel Kehlmann réinvente la légende de Till l’Espiègle, figure insolite de la culture européenne, et nous plonge au cœur de la guerre de Trente Ans (1618-1648).

À la suite de la condamnation de son père pour sorcellerie, Tyll fuit son village natal en compagnie de son amie Nele. Ensemble, ils embrassent la liberté mais aussi les difficultés de la vie de saltimbanques et voyagent à travers une Europe ravagée par les guerres de Religion. Arpenteurs d’un monde vacillant sur ses bases, ils nous entraînent dans un roman plein de surprises et de résonances actuelles, éloquent, moderne et enthousiasmant.

février, 2020
11.50 x 21.70 cm
416 pages

Langue : allemand
Juliette AUBERT-AFFHOLDER

ISBN : 978-2-330-13087-9
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Voici un roman follement drôle et échevelé, qui, à l’instar de son héros, s’affranchit avec grâce des contraintes. Alternant les points de vue, mêlant personnages réels et imaginaires, Kehlmann bouscule les temporalités sans jamais perdre son lecteur.

Ainsi quittons-nous ce livre enchanteur comme on s’éveille d’un rêve : comblés et merveilleusement tristes.

Fabrice Colin, LE CANARD ENCHAÎNÉ

L'auteur des Arpenteurs du monde livre un superbe roman historique (..). 

Daniel Kehlmann, lui, dans sa liberté avec l’histoire, fait de Ulespiègle le héros très moderne d’un roman enthousiasmant. 

Isabelle Rüf, LE TEMPS

L’auteur des Arpenteurs du monde réinvente ce personnage de saltimbanque frondeur pour nous livrer un récit tragique et enlevé où cohabitent poètes et savants, farce et écriture.

Alain Nicolas, L’HUMANITÉ

Avec son héros populaire, c’est un captivant roman d’aventures, intellectuelles par bien des côtés, que propose l’auteur allemand.

Jean-Claude Lebrun, L’HUMANITÉ

Grâce à Daniel Kehlmann, on replonge avec une joie non dissimulée dans l’esprit du roman picaresque. Conte philosophique mené tambour battant, Le Roman de Tyll Ulespiègle se situe dans la noble lignée de certains chefs-d’œuvre du genre comme Jacques le Fataliste de Diderot ou le Gil Blas de Lesage. Avec leur humour corrosif, leur facilité à défier les puissants et à se jouer de l’absurdité de l’existence, il y a comme une saine catharsis à côtoyer ces figures littéraires. 

Léonard Desbrières, LIRE

Avec humour et par une écriture enlevée flirtant avec le merveilleux, il brosse une fresque historique pleine de bruit et de fureur, qui va des procès en sorcellerie aux champs de bataille jusqu’à l’exil du roi Frédéric V et de la reine Élisabeth Stuart. Flamboyant.

Marie Rogatien, LE FIGARO MAGAZINE

Le ton est alerte, vif, grinçant. 

S'ils ne sauvent pas le monde, l'art, la littérature et la poésie sont autant d'antidotes à la mélancolie. 

Yves Viollier, LA VIE

À travers ce roman au souffle épique, où se devinent les influences mêlées de Leo Perutz (…) mais aussi de Gabriel Garcia Marquez, pour l’évocation onirique d’un monde prémoderne, l’écrivain nous tend-il, à son tour, un miroir pour mieux envisager notre époque ?

Baudouin Eschapasse, LE POINT

(…) La version de Daniel Kehlmann fournit de formidables épisodes aventureux et des plongées oniriques dans l’obscurantisme de l’époque.

Frédérique Fanchette, LIBÉRATION

(…) Tyll incarne l’archétype de ce que Mikhaïl Bakhtine appelle la littérature carnavalesque. Il permet ici à Daniel Kehlmann de tourner en ridicule ces prétendus savants qui torturent les sorciers et magiciens tout en se livrant à la dracontologie.

Le roman historique s’ouvre sur une phase picaresque, à laquelle succèdent des chapitres plus sombres et étranges, entre des scènes de chevauchées guerrières et de conciliabules (…).

Manon Houtart, LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE

Roman épique, philosophique et historique plein de rebondissements.

Philippe Chevilley, FRANCE CULTURE

Fiction lyrique et ironique à la fois, capable de rivaliser avec tous les genres ­anciens ou contemporains, de la série ­télévisée au roman expérimental, le récit de ­Kehlmann se lit avec délectation, ­glissant de scène en scène, comme pour poser sur un paysage terrifiant le baume du rêve, et peut-être de l’espoir. 

Que la modernité ait été violente dès son avènement pourrait être la leçon de cette fresque grandiose.

Nicolas Weill, LE MONDE DES LIVRES

Sur les pas funambulesques de Tyll Ulespiègle, Daniel Kehlmann nous entraine dans un monde à feu et à sang, peut-être pas si différent du nôtre.

Thierry Cécille, LE MATRICULE DES ANGES

Le Roman de Tyll Ulespiègle est donc une œuvre étonnante, riche, écrite d’une plume alerte et dans une tonalité épique haute en couleur (…).

Jean-Luc Tiesset, EN ATTENDANT NADEAU

C’est érudit, intelligent, bien écrit. 

Gorian Delpâture, RTBF

Daniel Kehlmann (…) signe un nouvel opus détonant. 

Philippe Chevilley, LES ECHOS

(…) il y a bel et bien quelque chose à préserver de cette humanité malade, nous dit Daniel Kehlmann par l’entremise de Tyll Ulespiègle : le théâtre, la danse et la poésie, car là est l’essence du monde. 

Astrid Eliard, LE FIGARO LITTÉRAIRE

(…) à chaque roman il réinvente un genre, il réinvente une histoire (…).

Oriane Jeancourt, FRANCE CULTURE

(…) cette nouvelle lecture de ce personnage hors du commun rappelle déjà des notions essentielles à chaque homme comme l’émancipation, le rejet, l’exil, l’adaptation, la survie... Des thèmes qui continuent de résonner aujourd’hui. 

L'ALSACE

Roman traversé par les passions humaines, où le merveilleux et les croyances populaires cohabitent avec le récit historique, où se combattent les religions et les nations, ce Tyll Ulespiègle entraîne le lecteur dans une fresque aussi sépulcrale que captivante. 

Serge Hartmann, LES DERNIÈRES NOUVELLES D'ALSACE

Du même auteur