fbpx La Soustraction | Actes Sud Aller au contenu principal

La Soustraction


Une éruption volcanique recouvre de cendres San tiago du Chili le jour où doit y atterrir, en provenance de Berlin, l’avion qui transporte le cadavre d’Ingrid, une exilée chilienne qui souhaitait être enterrée au pays. L’appareil sera dérouté sur l’Argentine voisine, et Ingrid de connaître un nouvel exil. Au grand dam de sa fille Paloma, arrivée la veille, qui au volant d’un corbillard déglingué part en quête du cercueil, accompagnée par Iquela et Felipe, fille et fils d’ex-compagnons de lutte d’Ingrid. À la fin des années 1980, les parents avaient payé au prix fort leur opposition à la dictature de Pinochet. Exécutions sommaires et tortures méthodiques constituaient alors le lot quotidien des activistes. La délation aussi, parfois…

Deux voix s’élèvent ici en contrepoint : celle d’Iquela, tourmentée mais rationnelle, tout en désespoir retenu, et celle de Felipe, qui construit un monde furieux et délirant à base de mathématiques mortuaires. Fils d’un “disparu”, le jeune homme se livre au décompte compulsif des tombes et des morts ; c’est que le pacte du silence a créé, dans ce pays, beaucoup trop de morts sans corps ni mémoire. Le road trip cocasse et funèbre à travers les Andes – voyage initiatique au-delà de la frontière – suffira-t-il pour que ces jeunes gens cessent d’être les exécuteurs testamentaires de la mémoire de leurs parents et deviennent les protagonistes de leur propre histoire ?

février, 2021
11.50 x 21.70 cm
208 pages

Alexandra CARRASCO

ISBN : 978-2-330-14436-4
Prix indicatif : 21.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

 La Soustraction de Alia Trabucco Zerán (Santiago, 1983) aborde cette période d’une façon originale puisqu’il est moins question des adultes l’ayant vécue que du point de vue de la descendance. (…). Abordant la place des enfants nés sous la dictature (…) Alia Trabucco Zerán pose aussi la question du poids de la mémoire.

Marie-Anne Georges, LA LIBRE BELGIQUE

La Soustraction, premier roman d’Alia Trabucco Zerán, file habilement la métaphore de la combustion et de l’ensevelissement pour explorer les conséquences de la dictature (1973-1990) sur les jeunes générations chiliennes. L’obsession de la violence et de la mort, la désillusion face aux déchirements de leurs aînés, la tentative maladroite de réinventer des liens nourrissent ce récit d’une quête de sens dans un pays asphyxié par le poids de son passé.

Ariane Singer, LE MONDE DES LIVRES

 Le roman montre à la fois une certaine persistance du passé (…) - et le désir d’aller vers autre chose.

Alexis Brocas, LIRE / LE MAGAZINE LITTERAIRE

Avec La Soustraction, la Chilienne Alia Trabucco Zerán signe un superbe roman, fiévreux et mélancolique, sur les répercussions de l'Histoire. (....) Que fait le passé quand il ne passe pas, sinon s’entasser ? Sinon maçonner les murailles de la mémoire pour ériger un écrasant mausolée ? C’est cette inhumation, ô combien mélancolique, des vivants tous vifs dans l’Histoire faussement révolue que décrit, rejoue, et tente de conjurer le premier roman de la Chilienne Alia Trahucco Zerán. (...). Un voyage lazaréen, puisque son enjeu véritable, par la sexualité, par les paradis artificiels, consiste d’abord à tenter de sortir du tombeau. A revivre.

Damien Aubel, TRANSFUGE

Du même auteur