Des choses m'ont échappé | Actes Sud
Sindbad
La petite bibliothèque de Sindbad

Janvier, 2018 / 12,5 x 19,0 / 128 pages

traduit de l'arabe (Égypte) par : Richard JACQUEMOND
ISBN 978-2-330-09239-9
prix indicatif : 16, 80€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Des choses m'ont échappé

Iman MERSAL

“Devant les vitrines lumineuses / regorgeant de sous-vêtements / je ne peux m’empêcher de penser à Marx. // Le respect de Marx, / seul point commun entre tous ceux qui m’ont aimée / et à qui j’ai permis d’écorcher, à des degrés divers, / les poupées de chiffon cachées en moi. // Marx / Marx / Jamais je ne lui pardonnerai.”
Les poèmes réunis dans ce livre sont extraits de quatre des cinq recueils publiés par Iman Mersal : les deux premiers dans les années 1990, alors qu’elle participe au Caire à l’émergence d’une nouvelle avant-garde poétique, les deux suivants en 2006 et 2013, après qu’elle a émigré au Canada. Au-delà des évolutions thématiques liées à ce changement, on est frappé par la cohérence de la voix poétique qui s’y exprime : même refus des pro cé dés poétiques arabes traditionnels, même distance ironique, tantôt féroce quand elle vise les intellectuels cairotes imbus de leur mission poétique et politique, tantôt empreinte de tendresse et d’empathie quand elle évoque le monde rural de son enfance, marquée par la disparition précoce de sa mère.
La poésie d’Iman Mersal est donc intimement liée à son expérience et son histoire personnelle. En cela, c’est aussi une poésie féminine, d’une modernité radicale, tant par son refus des thématiques et des images habituellement associées à la femme arabe que par sa manière, parfois bouleversante, de se mettre à nu sans jamais s’exhiber. Une poésie riche et complexe derrière l’apparente pauvreté de ses moyens rhétoriques, et d’une grande originalité dans un champ poétique arabe encore largement dominé par les hommes.



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter