Clientèle | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Domaine français

Janvier, 2018 / 11,5 x 21,7 / 208 pages


ISBN 978-2-330-09242-9
prix indicatif : 19, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Clientèle

Cécile REYBOZ

Elle est avocate, le droit du travail est son domaine. Elle défend ceux qui ne comprennent plus ce qu'on attend d'eux. Affolés, incrédules, ils sont licenciés ou malmenés, ils résistent, ils se battent, se contorsionnent pour ne pas chuter. Comme une figure de proue, l'avocate écoute et défend mais, après ses journées de guerrière, elle se faufile dans la grande ville, tente de s'y perdre, de prendre le large, de reconstruire sa légèreté, de convoiter l'oubli des autres et du système. Incisif, d’une implacable justesse, ce roman est éperdument ancré dans une réalité professionnelle mais la fantaisie du personnage autorise le pas de côté nécessaire à l’échappée.
 

« CE LIVRE EST L’ŒIL DE MON ÉTONNEMENT, de ma non-accoutumance à ce dont je suis témoin chaque jour dans mon métier. Devenue avocat en droit du travail – après avoir été longtemps salariée en entreprise –, mes clients sont aujourd’hui pour la plupart de modestes employés ou des cadres intermédiaires ; plus rarement, des cadres de direction. Mais tous licenciés ou craignant de l’être, traversant une tempête professionnelle, à la fois vindicatifs et pourtant terriblement dépendants de leur emploi, même s’ils ne savent plus en dire le sens ni l’utilité, même si le jargon et le process ont englouti leur métier.

Ce livre me permet d’approcher au plus près ces humanités malmenées, ces rencontres auxquelles je ne me fais pas au sens où elles me frappent, me laissent émue ou dubitative, parfois agacée, touchée en tout cas. Par l’état de panique de mes clients, leur stupeur, mais aussi leur foi docile dans l’Entreprise, et cette caricature d’eux-mêmes qu’ils sont devenus, à force. Réclamant à la justice ce qu’elle ne peut pas réparer, avec la mauvaise foi inhérente à leur douleur.

Mais il me fallait absolument montrer aussi qu’une fois mes journées terminées, à mon tour je devenais cliente. D’un service ou d’une idée, d’un commerce, d’une croyance. Comme chacun de nous, à mon tour de paraître inquiète, avide, pleine d’attentes trop vastes devant un bar, une boîte, une boutique ou une galerie d’art.

Et de là j’emmène le lecteur encore un pas plus loin, dans une autre quête, celle qui nous autorise à devenir un autre ou au contraire tout à fait soi, sans costume ni carte de visite. Explorations intimes, balades personnelles et universelles.

Mon roman se situe là, dans la composition de ces échos, dans la mise en regard de réalités matérielles avec des échappées vers ce que nous n’osons pas toujours vivre.

Entre ce que je perçois de nos limites et impasses, du carcan invisible de nos vies, et ce que nous détenons de fantaisie et d’audace pour en prendre le contre-pied, un passage se dessine. Un interstice qui m’est vital, où je me faufile pour écrire.’’

 

C. R



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter