Bénédict | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Domaine français

Janvier, 2018 / 11,5 x 21,7 / 272 pages


ISBN 978-2-330-09240-5
prix indicatif : 20, 80€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Bénédict

Cécile LADJALI

Bénédict, enfant d’une mère iranienne et d’un pasteur suisse, a grandi entre l’Orient et l’Occident, bercé par la poésie soufie et le souffle de l’Apocalypse, debout au milieu des contraires. Plus tard, devenu Maître Laudes pour ses étudiants, professant la littérature comparée à l’université de Lausanne et, un semestre sur deux, à celle de Téhéran, son enseignement singulier et sa mystérieuse personne inspirent passions et sentiments contradictoires à son public. C’est aussi que Bénédict semble une figure provocante, éminemment androgyne, affranchie des contraintes de sa naissance, prosélyte d’une parole de tolérance et de résistance, qui fait résonner dans les amphithéâtres des mots de liberté, ceux d’une révolution culturelle à conduire, ceux d’un monde où s’effacerait la dramatique et douloureuse séparation entre les sexes.
Roman de la réconciliation à la beauté grave et brûlante, Bénédict interroge les identités fixes et embrasse les genres, ouvrant un espace intermédiaire, entre grâce et pesanteur, vers un corps à corps apaisé par l’amour et la littérature.

« ÉCRIRE C’EST REVENIR AU POINT DE DÉPART et tenter de dévider le fil emberlificoté autour d’un noyau en feu. L’Iran, pour moi, est ce foyer incandescent – aveuglant – dont je tente d’adoucir l’ardeur en dépliant une syntaxe. Sur le chemin des mots, j’ai placé une figure double : l’androgyne Bénédict Laudes, qui évolue de la neige à la fournaise, des Alpes suisses à l’enfer de Téhéran pour dispenser une parole aussi libre qu’inspirée à ses étudiants. Car à l’heure de la tragédie des migrants, des extrémismes religieux, Maître Laudes rêve de la réconciliation des contraires, de l’effacement des frontières et de la paix. Si en Occident elle se travestit et se montre aux yeux d’autrui comme elle se pense, en Iran elle doit être ce qu’on l’oblige à être et porter le hijab. Mais la nuit venue, elle redevient un tout et sort dans les rues habillées en homme au péril de sa vie pour faire l’expérience de sa liberté. Écartelée entre deux mondes, entre deux identités, cet ange tombé sur terre dispense aux hommes une parole inédite que peu d’entre eux sont capables d’entendre. Bénédict est le messager qui commence à entrouvrir les portes dans un pays où, j’en suis persuadée, le changement adviendra par les femmes. Mais à l’heure de la fiction, il est sans doute trop tôt et le rêve téhéranais se meut vite en cauchemar, dont le héros s’extirpe de justesse.

Roman de toutes les ambiguïtés, Bénédict m’a permis de déployer une intrigue autour d’une figure qui m’a toujours obsédée : l’androgyne. Être du clair et de l’obscur, l’androgyne incarne autant mes intuitions que mes convictions les plus profondes relatives au corps où les deux sexes s’intriquent, à la parole des femmes dans nos sociétés, au désir de transmettre, ainsi qu’à la volonté éperdue de se comprendre.’’

 

C. L.



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter