Aller au contenu principal

Aurora Guerrera



Je ne sais ce qu’il est advenu d’Aurora Guerrera. Il y a des personnages dont on perd très vite toute trace, et cela non parce qu’ils valent moins que d’autres, mais parce que leur place dans le monde est vraiment la dernière, pas plus grande ni plus considérable que celle occupée par une souris ou un oiseau. A y bien penser, Aurora était justement à mi-chemin entre la souris et l’oiseau, elle avait un je ne sais quoi de sordide et de pur à la fois, de torve et de net, elle était menue comme ces bestioles, avec une grâce violente, un peu obscure. Son pas était tantôt glissement, tantôt vol. Son regard, toujours étincelant et sombre, fixé sur des choses lointaines ; parfois, mais très rarement, il s’adoucissait. De sa voix, je ne savais rien, jusqu’au jour dont je parle dans ce récit.

A. M. O.

Née à Rome en 1914, Anna Maria Ortese est décédée en 1998.
Chez Actes Sud ont déjà paru Là où le temps est un autre (1997), Corps céleste (2000), Le Silence de Milan (2001), L’infante ensevelie (2003), Le Monaciello de Naples (2003), Les Ombra (2004), Terreurs d’été (2004) et Tour d’Italie (2006).

avril, 2008
10.00 x 19.00 cm
448 pages

Claude SCHMITT
Marguerite POZZOLI

ISBN : 978-2-7427-7438-8
Prix indicatif : 25.40€



Où trouver ce livre ?