Aller au contenu principal

Le Turquetto


Se pourrait-il qu’un tableau célèbre – dont la signature présente une anomalie chromatique – soit l’unique oeuvre qui nous reste d’un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait “le Turquetto” (le petit Turc) ?

Metin Arditi s’est intéressé à ce personnage. Né de parents juifs en terre musulmane (à Constantinople, aux environs de 1519), ce fils d’un employé du marché aux esclaves s’exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d’emprunt, il fréquente les ateliers de Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d’art sacré byzantin. Il est au sommet de sa gloire lorsqu’une liaison le dévoile et l’amène à comparaître devant les tribunaux de Venise…

Metin Arditi dépeint à plaisir le foisonnement du Grand Bazar de Constantinople, les révoltes du jeune garçon avide de dessin et d’images, son soudain départ... Puis le lecteur retrouve le Turquetto à l’âge mûr, marié et reconnu, artiste pris dans les subtilités des rivalités vénitiennes, en cette faste période de la Renaissance où s’accomplissent son ascension puis sa chute.

Rythmé, coloré, tout en tableaux miniature, le livre de Metin Arditi convoque les thèmes de la filiation, des rapports de l’art avec le pouvoir, et de la synthèse des influences religieuses qui est la marque particulière du Turquetto.

Né en Turquie, familier de l’Italie comme de la Grèce, Metin Arditi est à la confluence de plusieurs langues, traditions et sources d’inspiration. Sa rencontre avec le Turquetto ne doit rien au hasard, ni à l’histoire de l’art. Car pour incarner ce peintre d’exception, il fallait d’abord toute l’empathie – et le regard – d’un romancier à sa mesure.


[RENTRÉE FRANÇAISE 2011]

août, 2011
11.50 x 21.70 cm
288 pages


ISBN : 978-2-7427-9919-0
Prix indicatif : 19.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix Littéraire Richelieu de la Francophonie -
prix Culture et Bibliothèques pour tous -
prix Alberto-Benveniste - Littérature -
prix Jean-Giono -
prix Page des libraires - Littérature française -
prix des libraires de Nancy - Le Point -

Avec un grand talent d’écriture, l’auteur nous plonge dans le bouillonnant XVIe siècle et ses contrastes. (…) Entre la création artistique et l’obscurantisme religieux, Arditi se révèle un peintre adroit de cette période terrible et magnifique.

Cécile Vienney, La Tribune de Lyon

Un roman qui traite d’art autant que de passion.

Françoise Dargent, Le Figaro littéraire

Un roman haut en couleur. (…) Rien de vrai dans cette histoire… excepté le talent de l’auteur.

Vosges Matin

Ce roman est écrit dans la tradition des enlumineurs et des miniaturistes : avec un sens du détail et un souci du beau qui forcent l’admiration. L’auteur prouve une fois de plus son talent de peintre de l’intime : une minutieuse et éblouissante évocation.

Dominique Bona, Version Femina

Rien ne manque à cette histoire menée à grandes touches colorées.

Beaux Arts Magazine

L’hypothèse romanesque développée par Metin Arditi dépasse de loin les codes stricts du genre historique. Derrière l’élégance de l’écriture, l’équilibre de la construction (…) monte un vrai plaidoyer pour la tolérance. (…) Le Turquetto est traversé par des personnages bouleversants, il est à la fois envoûtant et précieux.

Michel Genson, Le Républicain lorrain

La plume consciente et alerte, Arditi nous balade dans les ruelles odorantes de l’Empire ottoman. (…) Cette fresque historique aux couleurs brillantes et chatoyantes s’embrasse d’un trait, comme un tableau de la Renaissance.

Anne Berthod, La Vie

Un récit aussi sensuel qu’humaniste. (…) Il y a de la vie dans les romans de Metin Arditi. (…) Il y a tout ce que l’existence nous offre de passion. (…) Le dernier roman du Genevois nous entraine dans une nouvelle aventure humaine aux mille vibrations.

Anne-Sylvie Sprenger, Le Matin Dimanche

Passionnante histoire à rebondissements sur les peintres de la Renaissance, Le Turquetto est aussi un plaidoyer pour la tolérance.

Isabelle Marchand, Le Pélerin

Roman historique, roman d’aventures, impeccablement construit. (…) Le Turquetto file à toute allure au gré des péripéties.

Valérie Marin la Meslée, Le Point