La nuit du chien | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Domaine français

Janvier, 2012 / 11,5 x 21,7 / 240 pages


ISBN 978-2-330-00250-3
prix indicatif : 19, 10€

Prix des lycéens et apprentis de la région Île de France - 2013
prix Senghor du Premier Roman Francophone - 2012

Où trouver ce livre ?
|

La nuit du chien

Olivier BRUNHES

Tout le monde l’appelle Dog mais son nom c’est Tobias. Orphelin de lui-même, trahi par son destin, on le découvre à l’un de ces embranchements que le sort impose sans les signaler. A l’heure du choix : la rechute ou l’avenir, l’engrenage ou la vie.
Sur cette folle trajectoire, cette route en lacets qui n’est qu’une succession d’accidents, il y a Chloé, l’espoir foudroyé, Marco, le géant rencontré en cellule qui ne maîtrise pas sa force, Lulu, l’étoile filante filée par la mésaventure, Fortin, le comédien génial et raté, perdant magnifique aux ressources insoupçonnées, les voyous de la ville et les anciens du village, leur bonté brute, leur sagesse maladroite – une famille. Tous ces autres qui obligent à devenir soi.
Dans les marges urbaines et rurales d’une société démissionnaire, flirtant en permanence avec l’abîme – ses gouffres, ses séductions, ses addictions –, Dog, tout en paradoxe, habite chaque rencontre, chaque expérience aussi intégralement qu’il oppose au réel une absence butée, comme une flemme existentielle distraite.
Olivier Brunhes signe un premier roman en cavale comme un acte de naissance. Dans la vitesse qui simultanément floute et révèle, une traversée de la nuit tout en contrastes et en chocs, de l’effervescence à l’apaisement, du bruit des lumières de la ville au noir silence hanté de la montagne, des tentations de la malédiction aux incrédulités de la rédemption – marquée par la permanente collision entre brutalité et délicatesse, sauvagerie et finesse. Une course dératée vers les improbables possibles auxquels on prend la décision de croire parce qu’il faut décider de sauver sa peau.

La nuit du chien

La nuit du chien

François Busnel, La Grande Librairie, France 5

« Absolument remarquable. Un formidable premier roman.  »


Juliette Einhorn, Le Magazine Littéraire

« Dans une écriture éruptive, où la gouaille argotique fait ressortir l’incandescence poétique, Olivier Brunhes emmène ses personnages dans les anfractuosités du monde. (…) dans cette bouleversante tragi-comédie initiatique, qui fait le chien fait l’ange.  »


Marion Steinmetz, L'Humanité

« Olivier Brunhes expérimente plusieurs formes : récits de rêves, incantations, chansons, onomatopées, parlers populaires, monologue intérieur… La langue de son récit haletant est toujours vivante, charnelle, rageuse. Ce roman peut signifier que la vie est une farce noire jusqu’à l'instant où le héros a la force de changer, et découvre enfin la griserie d’être au monde.  »


Marie-Pierre Bologna, Le Parisien

« Un style original qui révèle une sensibilité d’écorché vif.  »


Bernard Quiriny, Evene.fr

« Fougueuse, poétique, argotique, presque sauvage, très travaillée sous son côté brut de décoffrage, la langue d’Olivier Brunhes donne à ce premier roman une allure de road-book halluciné et poétique, à la fois naïf et désarmant, brutal et entraînant.  »


Jérôme Goude, Le Matricule des Anges

« Intense et magnétique, La Nuit du chien revêt les atours d’un récit d’initiation intransigeant.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter