Je la voulais lointaine | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Domaine français

Février, 2012 / 11,5 x 21,7 / 144 pages


ISBN 978-2-330-00276-3
prix indicatif : 16, 10€


Où trouver ce livre ?
|

Je la voulais lointaine

Gaston-paul EFFA

“Aller au pays de Montaigne, de Chateaubriand et de Rimbaud m’intéressait moins que la perspective de fuir cette terre mienne, et ces liens inextricables. Ainsi, traverser les océans et, par ce geste, la mémoire honteuse de tout un continent, tout ensemble anticipait et amplifiait ma volonté de n’avoir plus jamais d’obligations vis-à-vis de personne – ma famille comprise. Je m’étais même demandé si ce n’était pas mon double spirituel qui avait prié la nature de m’éloigner, de me porter vers ce pays où il n’y a pas d’arbres, où les hommes sont sans ombre, où le bitume recouvre partout la terre, où les morts ont froid, mais où tous les Africains rêvent d’aller un jour.
 
” Petit-fils de féticheur, Africain de culture animiste, le narrateur de ce livre – l’enfant au nom d’oiseau – a refusé le sac totémique de son aïeul. Transmis comme un oracle, l’objet fut immédiatement enterré et le silence gardé. Sacrilège ou terreur, cet acte s’inscrit en transparence sur le destin de ce jeune homme choisi pour tutoyer les dieux.
Ainsi se déploie le récit poétique d’un rêveur d’ailleurs, d’un être qui un jour retrouve, en lui, la mémoire.

Je la voulais lointaine

Je la voulais lointaine

Béatrice Arvet, Metz

« Son écriture joue bien de cette ambivalence qui mêle poésie et interrogation philosophique, onirisme et réalisme injectant dans ce récit initiatique, une tonalité mélodique et singulière. Un roman attachant sur la difficile appropriation d'une double identité humaine.  »


La Vie

« Tout est exil est avant tout un exil de soi nous dit Effa, qui tente ici une énième fois d’échafauder une possible réconciliation entre ses deux rives culturelles et mentales. Captivant.  »


Dernières Nouvelles d'Alsace

« Revenant sur la force de la transmission entre un grand-père et son petit-fils, Gaston-Paul Effa livre un roman impressionnant de force et de sensibilité. Son écriture déploie tout l'arsenal de la littérature, au service de la beauté.  »


Le Républicain lorrain

« Gaston-Paul Effa reprend le sillon des origines, celui qu’il explore depuis qu’il écrit ou presque. II le fait avec une émouvante lucidité, travaillant avec bonheur une langue souple, fluide.  »


Hommes & migrations

« Un roman intense qui questionne les tréfonds de l’identité humaine.  »


Le Courrier de Genève

« Dans une langue soyeuse, l’écrivain d’origine camerounaise invite chacun à revisiter son enracinement au monde. Il s’agit de piocher en soi pour récupérer le sac des connaissances transmises sans lequel il n’est point de départ ou de voyage heureux.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter