Un Irakien en Amérique au XVIIe siècle (1668 à 1683) | Actes Sud
Sindbad
La Bibliothèque arabe

Mars, 2011 / 14,0 x 22,5 / 144 pages

traduit de l'arabe par : Jean-Jacques SCHMIDT
ISBN 978-2-7427-9520-8
prix indicatif : 20, 30€


Où trouver ce livre ?
|

Un Irakien en Amérique au XVIIe siècle (1668 à 1683)

Récit de voyage édité et présenté par Nûrî al-Jarrah

Elias AL-MAWSILÎ

Ce récit de voyage est certainement l’un des plus curieux jamais publiés en langue arabe. Non seulement en raison des informations de première main qu’on y trouve sur la faune et la fl ore de l’Amérique hispanisée, ou sur le comportement des autorités militaires et religieuses espagnoles, mais surtout parce qu’on ne cesse de se demander en le lisant comment l’auteur, un ecclésiastique irakien appartenant à la très modeste communauté catholique chaldéenne, a pu obtenir de la reine d’Espagne toutes les facilités nécessaires pour sillonner l’immense contrée qu’il nous décrit. Il faut dire qu’en plus de son grand zèle catholique, cet admirateur de l’oeuvre de la Sainte Inquisition était polyglotte, très habile et doté d’un tempérament aventureux.
Parti de Bagdad en 1668, Mawsilî va passer sept années en Europe entre Rome, Paris et Madrid, et ce n’est que le 12 février 1675 qu’il s’embarque pour l’Amérique. Du Venezuela au Mexique en passant par le Pérou, le Guatemala, la Colombie, le Chili et la Bolivie, il observe la nature et les hommes, intervient en médiateur, défend avec intransigeance la Vraie Foi, et il lui arrive de célébrer la messe – bien entendu en syriaque !
Si ses descriptions du crocodile et du lama ou de tel arbre inconnu au Proche-Orient, ou encore des moeurs et coutumes des Indiens, sont assez laconiques, il est en revanche fasciné par les mines d’or et d’argent, et ne manque jamais une occasion de louer les Espagnols pour avoir christianisé tous ces pays aux inépuisables ressources. Sa mémoire semble infaillible, à quelques exceptions près, quand il s’agit des itinéraires et des noms des lieux, et sa curiosité naturelle le pousse à s’informer sur des pays qu’il n’a pas eu la chance de visiter, comme le Brésil et l’Argentine. Il est même tenté, avant de rentrer en Espagne, en 1683, d’aller explorer une autre conquête espagnole, très lointaine, les Philippines...



Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire

« Quel plaisir de lire les aventures en Amérique hispanisée d’Elias al-Mawsilî, un ecclésiastique irakien du XVIIe siècle ! Il raconte avec simplicité et précision son incroyable périple. Sa finesse d’observation des hommes mais aussi de la faune et de la flore et sa liberté de plume, sont saisissantes.  »


Claire Judde de Larivière, Le Monde des livres

« C'est aux eaux du Tigre et aux déserts d'Egypte que Al-Mawsilî compare ce Nouveau Monde, invitant ainsi le lecteur à un décentrement bienvenu. Traditions chrétiennes, références arabes et découvertes américaines se mêlent ainsi dans ce texte captivant.  »


Sylvie Arsever, Le Temps

« Ce court texte, établi à partir d'une copie datant de 1715, constitue une robuste cure contre l'eurocentrisme, tout comme contre la prétention de n'avoir inventé que récemment le modèle de citoyen du monde disposant de codes lui permettant de se sentir à l'aise partout.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter