San Francisco | Actes Sud
Jacqueline Chambon
Hors collection

Mars, 2011 / 12,5 x 19,5 / 400 pages

traduit de l'anglais par : Manuel TRICOTEAUX
ISBN 978-2-7427-9668-7
prix indicatif : 23, 40€


Où trouver ce livre ?
|

San Francisco

Catherine O'FLYNN

Frank présente les infos régionales sur une chaîne de télévision locale à Birmingham. Quand il ne prépare pas un reportage sur le concours de la meilleure tourte des Midlands ou qu’il ne rend pas visite à sa mère dans sa maison de retraite, il est hanté par les disparitions : celle de son prédécesseur et ami, Phil Smethway, étrangement renversé sur une petite route de campagne par un mystérieux chauffard ; celle des bâtiments imaginés par son père architecte dans le plus pur style brutaliste et que l’éternelle soif de renouvellement de Birmingham détruit les uns après les autres ; celle d’inconnus, enfi n, à qui une mort solitaire vaut un passage aux informations mais dont l’existence semble n’avoir laissé aucune empreinte. Entre les drames et les ridicules du milieu médiatique et une mère qui se complaît dans un cynisme ravageur, Frank va tenter de donner un sens à toutes ces absences.
Avec des personnages à la fois drôles et touchants, dans ces ambiances douces-amères qu’elle excelle à créer, Catherine O’Flynn compose un roman très anglais sur la famille, l’amitié et la mauvaise télévision. Livre après livre, elle raconte la tristesse du monde moderne sans jamais perdre son sens de l’humour.

San Francisco

San Francisco

Elisa Selby, Voici

« Avec ce deuxième roman, aussi drôle que mélancolique, Catherine O'Flynn continue à raconter l'absurdité et la tristesse du monde moderne. Un délice.  »


Elisabeth Philippe, Les Inrockuptibles

« D'Oscar Wilde, Catherine O'Flynn a hérité une certaine ironie, un humour élégant qui tient le pathos à distance et peut rappeler celui de Jonathan Coe. Ici, elle compose un beau roman sur le désenchantement, nous rappelant avec une délicate légèreté qu'après la mort, “notre absence, c'est cela qui reste de nous” .  »


Emily Barnett, Grazia

« Douée d’une plume mordante qui n’est pas sans rappeler celle d’un Jonathan Coe, Catherine O’Flynn se lance dans une croisade contre la société du spectacle et de la désinformation. (…) Avec un talent indéniable pour l’étude des mœurs qui épinglent les tics de l’époque, elle pointe une culture en toc qui finit par plonger le citoyen anglais dans une grosse déprime.  »


Books

« Catherine O'Flynn s'intéresse à une ville particulière, la sienne, et voit de la poésie là où le commun des mortels ne discerne que monotonie et bâtiments à l'abandon.  »


Véronique Rossignol, Livres Hebdo

« Catherine O’Flynn compte d'ores et déjà parmi les fines portraitistes de l'homme moderne.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter