Portrait d'un fumeur de crack en jeune homme | Actes Sud
Chambon
Hors collection

Janvier 2011 / 12,5 x 19,5 / 256 pages

traduit de l'américain par : Laure MANCEAU
ISBN 978-2-7427-9484-3
prix indicatif : 21, 30€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Portrait d'un fumeur de crack en jeune homme

Bill CLEGG

Au début des années 2000, Bill Clegg est un jeune agent littéraire new-yorkais montant, heureux en amour comme en amitié. Puis, brusquement, il devient complètement dépendant au crack. Il abandonne son petit ami, l’agence littéraire qu’il avait fondée, tout ce qui faisait sa vie, et s’enfonce dans une addiction suicidaire. Portrait d’un fumeur de crack en jeune homme est le récit magistral et fulgurant de cet épisode.
Parallèlement à la relation des deux mois qu’a duré son effroyable descente aux enfers, Clegg revient sur différents moments de sa vie – malaise de l’enfance, fi gure complexe du père, découverte de l’homosexualité, entrée dans le milieu de l’édition – avec une concision qui trahit, derrière l’urgence de l’écriture, le refus de toute concession à la mise en scène, aux joliesses ou au pathos. Première et troisième personne, passé et présent alternent, s’échangent, rejouant la confusion de l’auteur quant à l’identité commune de tous ces moments. Dans ce récit autobiographique d’une radicalité rare, Bill Clegg assume le refus de toute fi ction du « je » et se livre en quelque sorte « dans toute la vérité de la nature ». Un nouveau lyrisme est à l’oeuvre.
« Bill Clegg a écrit un récit dépouillé, terrifi ant, d’une tension extrême. Même si l’on sait comment l’histoire doit se terminer, on a du mal à croire qu’il va survivre à l’épreuve qu’il décrit dans le plus atroce détail. » Jay McInerney

Portrait d'un fumeur de crack en jeune homme

Portrait d'un fumeur de crack en jeune homme

Deuzio

« Un récit sans concessions aussi dérangeant que fascinant.  »


Vogue

« Jamais rien de pesant, zéro pathos, aucun apitoiement, juste l'ombre de soi projetée sur ces pages à la poésie nue.  »


David Caviglioli, Le Nouvel Observateur

« Un texte âpre et ahurissant. (…) On est hypnotisé par la dynamique implacable de l'addiction, l'immuabilité des rituels et la gradation des quantités. Sans s'épargner ni se flageller, il raconte la vie telle qu'on la voit avec les “billes noires sans éclat” d’un toxicomane.  »


Le Démocrate Vernonnais

« Bill Clegg offre un livre coup-de-poing porté par une justesse des descriptions rarement égalée et un style aussi rythmé que palpitant.  »


Sébastien Ministru, Télémoustique

« Un livre beaucoup plus incandescent et incendiaire que le simple témoignage.  »


Gérard Guégan, Sud Ouest

« C'est écrit à la pointe sèche. (…) Autant dire que le sang de Clegg éclabousse la page. Bill Clegg n'est pas un sermonneur, c'est un poète. Un grand. Souhaitons-lui longue vie.  »


VSD

« Jamais, nous semble-t-il, la dépendance au crack n’avait été écrite avec autant de détails, du plaisir orgasmique au flip terrifiant. (…) Vous vous souvenez de la scène de paranoïa dans Les affranchis ? Imaginez ça, puissance mille.  »


Emily Barnett, Grazia

« Témoignage hallucinant, mais aussi narration à flux tendu, addictive, qu'on ne lâche plus jusqu'à la dernière ligne.  »


Mathieu Lindon, Libération

« Le livre est dédié “à tous ceux qui ne s'en sont pas encore sortis” et, tel qu'il est conçu, on comprend que Bill Clegg n'est pas de ceux-là, que ce texte est somme toute aussi l'histoire d'une rédemption, même si l'auteur, dans les dernières pages du texte, ne s'y attarde pas.  »


Emily Barnett, Les Inrockuptibles

« La confession qu'il fait de cette expérience extrême, de cette chute lente et horrible de quelques semaines tient concentrée dans deux cent cinquante pages éreintantes, folles, speed et incroyablement triviales. (…) Une fascinante saison en enfer, comme un meurtre intenté contre soi-même.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter