Aller au contenu principal

Nouveaux visages


En ce début de XXIe siècle, Maria et Khalil forment le “couple parfait”. Noirs à la peau claire, ils sont ces “nouveaux visages” en train de brouiller des frontières archaïques. Tous deux résident dans l’enclave noire bohème de Brooklyn où Khalil surfe sur la première vague de l’ère “point-com” tandis que Maria travaille à sa thèse sur le terrible massacre de Jonestown, lors duquel, en 1978, les neuf cents adeptes, en majorité noirs, de la secte du Temple du peuple trouvèrent la mort.

Enfant adoptée et élevée par Gloria, une universitaire militante morte avant d’avoir achevé sa thèse sur “la triple conscience des femmes noires”, Maria à qui tout semble pourtant réussir souffre en secret de troubles du comportement capables de la mettre en danger et de compromettre son avenir.

Danzy Senna, qui a elle-même grandi dans l’“élite à dreadlocks”, s’emploie ici à tourner en dérision la quête d’authenticité raciale dont a parfois pu faire preuve une communauté noire contemporaine “branchée”. “On ressemble à des personnages de Woody Allen, la mélanine en plus”, résume Khalil.

À travers sa protagoniste, Nouveaux visages incarne l’échec des très flexibles valeurs du monde contemporain à constituer un rempart contre les forces de la mémoire, du désir ou du désespoir. Une remise en cause aussi caustique que radicale de la quête d’identité dès lors qu’elle se réduit à un cliché dévorateur.

mai, 2019
11.50 x 21.70 cm
224 pages

Langue : américain
Yoann GENTRIC

ISBN : 978-2-330-12162-4
Prix indicatif : 22.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Avec humour et férocité, Danzy Senna fait le portrait d’une société qui ne cesse de s’enliser dans le débat racial et les moments où Maria se conduit de manière irrationnelle sont peut-être les rares qui ne sont pas dictés par la couleur de sa peau, par sa nuance trop pâle et par ses cheveux trop lisses.

Flore Delain, Quatre sans Quatre

Dédoublements vertigineux et errance apathique, drôlerie des situations et malaise identitaire : voilà des Nouveaux Visages à double face.

Pierre-Edouard Peillon, Stylist

Nouveaux Visages est le tableau d’une Amérique cultivée, de la côte Est, qui s’emmêle les pinceaux à force d’attribuer à chaque identité des règles de conduite.

Virginie Bloch-Lainé, Libération

L’Amérique est, aujourd’hui plus que jamais, obsédée par la question identitaire. Il manquait le roman apte à s’emparer, avec audace et subtilité, de ce thème. C’est ce que fait Nouveaux Visages de Danzy Senna.

Yann Perreau, Les Inrockuptibles

Les enfants mixtes de cette génération des années 1960 sont-ils bénis des dieux ou héritent-ils d’une malédiction ? Avec un sens implacable de l’ironie, Danzy Senna pousse à incandescence ce type de questionnement. [...] À l’heure des débats sur l’identité, il faut lire cette fable courte et cruelle qui nous fait explorer l’incandescente complexité de notre labyrinthe contemporain.

Marc Weitzmann, Le Nouveau Magazine Littéraire

Senna renoue ici avec le thriller psychologique, tout en signant le portrait inédit, et d’une ironie cinglante, de cette génération métisse. […] ce roman aussi court que dense qui, une fois refermé, continue de vous accompagner longtemps.

Gladys Marivat, Le Monde des Livres

Sous couvert d'une satire irrésistible, ces Nouveaux Visages convoquent l'histoire de l'Amérique avec une belle perspicacité, et sans complaisance.

Sandrine Mariette, ELLE

Du même auteur