Les Humeurs de Marie-Claire | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Mondes arabes

Avril, 2011 / 11,5 x 21,7 / 176 pages

traduit de l'arabe (Tunisie) par : Françoise NEYROD
ISBN 978-2-7427-9640-3
prix indicatif : 19, 10€


Où trouver ce livre ?
|

Les Humeurs de Marie-Claire

Habib SELMI

Mahfouz est un jeune immigré tunisien d’origine rurale qui enseigne la langue arabe à Paris et qui est obligé, pour subvenir à ses besoins quotidiens, de travailler aussi comme veilleur de nuit dans un petit hôtel. Il rencontre une Française, Marie-Claire, employée dans un bureau de poste, et leur attirance réciproque se transforme rapidement en une passion dévorante.
Marie-Claire s’installe chez Mahfouz et bouleverse son existence : elle lui apprend à ranger ses affaires, à se comporter à la maison et en société selon les règles de la bienséance, à apprécier les bons mets, et même l’art et la manière d’embrasser une femme et de lui faire l’amour. Fou d’elle, obsédé jour et nuit par son odeur faite de “parfum et de sueur mêlés”, Mahfouz s’adapte de bon gré à sa nouvelle vie et semble se défaire peu à peu de ses réactions ataviques. Mais pour combien de temps ?
Dans ce roman débordant de sensualité, Habib Selmi renouvelle un thème récurrent de la littérature arabe contemporaine, celui du choc tantôt réel tantôt imaginaire entre Orient et Occident. Contrairement à ses prédécesseurs, il nous laisse finalement le soin de conclure sur ce qui, dans l’avenir des deux amoureux, relèvera de leur différence culturelle ou du commun destin de toute relation amoureuse.

Les Humeurs de Marie-Claire

Les Humeurs de Marie-Claire

Questions de femmes

« Habib Selmi signe un roman sensuel, et particulièrement attachant.  »


Adrienne Nozet, Le Soir

« Il conte simplement une aventure amoureuse, touchante et agaçante à la fois, avec un début et une fin. Douce et nuancée, cette parenthèse immiscée dans le débat du “choc des cultures” vaut le détour.  »


Corinne Abjean, Books

« Nue ou couverte, éveillée ou endormie, Marie-Claire est d’abord un corps qui se sent, une féminité qu’on renifle. La gamme des odeurs est aussi large et complexe que les instants sensoriels de bonheur ou de dépit tour à tour vécus par le narrateur.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter