Aller au contenu principal

Le chef d'oeuvre



Le peintre Johan Steenkamer prépare une grande exposition qui devrait lui apporter la consécration. Pour fêter l’événement, sa mère se propose d’organiser à l’issue du vernissage un grand dîner familial. Au rythme d’un implacable crescendo dramatique, Anna Enquist va précipiter tous les membres de cette famille dans le gouffre abominable d’une catastrophe que chacun d’eux a laissé longuement mûrir — en lui et autour de lui.

Sur cette tribu dont les figures majeures sont Alma — la vieille mère tyrannique —, ses deux fils — Johan, le peintre, et Oscar, le critique d’art —, Ellen, l’ex-femme de Johan, plane l’ombre d’un grand absent : celle du père, Charles, peintre lui aussi — ou plutôt lui surtout —, qui, voilà quarante ans, a abandonné son art et ses proches pour partir aux Etats-Unis.

Minés par la jalousie récurrente d’Oscar qui voit en Johan le fils préféré, parce que peintre comme le père, les frères s’emploient à se haïr, cependant que leur mère semble se repaître de cette guerre fratricide qui fait perdurer l’existence, au sein de la famille, de l’homme qui l’a abandonnée.

Le vernissage tant attendu provoque l’explosion finale, sous le regard des deux femmes représentées sur le tableau qui constitue le clou de l’exposition… Pour chacun et pour tous, il est désormais trop tard.

Roman d’un naufrage familial, construit comme un opéra en trois actes, Le Chef-d’œuvre explore avec une exceptionnelle autorité les arcanes de la jalousie, de la démission, de la manipulation ou de la trahison. Sur la névrose familiale dans tous ses états, Anna Enquist offre, avec ce superbe premier roman, une variation d’une profondeur bouleversante.

octobre, 1999
11.50 x 21.70 cm
pages

Langue : néerlandais
Nadine STABILE

ISBN : 978-2-7427-2386-7
Prix indicatif : 23.10€



Où trouver ce livre ?