Aller au contenu principal

La trace de l'ange


Un vieux “Noël du paléozoïque des années 1950”. Le petit Morphée, huit ans, rêve près d’une fenêtre, au pied du sapin, quand une persienne se décroche et lui tombe sur la tête, provoquant une commotion cérébrale. Le voilà donc, et pour des années, en plein cauchemar, car d’un diagnostic à l’autre son état ne cesse d’empirer. Jusqu’au jour où il décide de se battre contre l’enfer de l’insomnie, et entre volontairement dans une clinique où l’attend un long et douloureux parcours, dans le microcosme que constitue la chambre 412.

Stefano Benni se livre ici à une critique sans concession des médecins arrogants et sans scrupules et de l’industrie pharmaceutique – la troisième par ordre d’importance, “après les armes et le pétrole”. Il dénonce la grande escroquerie des médicaments aux effets secondaires dévastateurs. Mais au-delà du pamphlet, cette fable nous fait entrer dans un univers étrange et poétique, une fantaisie surréelle où le souvenir de Van Gogh et de Moby Dick côtoie des “anges” amis, qui ont la douceur de la belle Elpis, ou la fureur de Gadariel le rebelle…

mai, 2013
10.00 x 19.00 cm
112 pages

Langue : italien
Marguerite POZZOLI

ISBN : 978-2-330-01956-3
Prix indicatif : 13.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un coup de gueule salutaire…Dans cette fable satirique, le trublion des lettres italiennes se déchaîne avec humour et virtuosité.

Véronique Cassarin-Grand, Le nouvel Observateur

Un petit livre malicieux et réconfortant.

Lionel Decottignies, L'Humanité Dimanche

Stefano Benni se livre à une critique acérée de l'arrogance d'un monde médical avant tout préoccupé de ses intérêts au détriment de la santé de tous.

Muriel Steinmetz, L'Humanité