La nuit viennent les renards | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Lettres néerlandaises

Février, 2011 / 11,5 x 21,7 / 160 pages

traduit du néerlandais (Pays-Bas) par : Philippe NOBLE
ISBN 978-2-7427-9515-4
prix indicatif : 18, 30€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

La nuit viennent les renards

Cees NOOTEBOOM

Parfois, à mesure que notre vie s’avance, ceux que nous avons aimés et qui, pour toujours, nous ont quittés viennent nous visiter. C’est ce que vivent les héros de ces nouvelles. Commence alors pour eux, dans l’âpreté grandiose d’une île, l’intemporelle beauté d’une ville italienne ou la violence assourdissante d’un cap méditerranéen, un pèlerinage auprès d’une ombre, ou plutôt d’une absence. Car c’est de la présence des morts en nous et de notre propre survie dans la pensée des morts que nous parlent ces étranges récits, à la fois réalistes dans leur facture et mystérieux dans leur intention.

La nuit viennent les renards

La nuit viennent les renards

La Liberté

« Romancier à la langue vive et au verbe cinglant, l'écrivain néerlandais interroge avec passion depuis plus d'un demi-siècle l'énigme des relations interpersonnelles.  »


Florence Noirville, Le Monde

« Il faut un talent gigantesque pour suggérer cette présence-absence avec grâce. (…) C’est avec ce mélange rare d’émotions et d’humour que Nooteboom nous avait frappé et séduits déjà lorsque Mokusei ! était sorti en France. C’était il y a 25 ans. Le ravissement est intact.  »


Claudia Galea, La Marseillaise

« Un roman qui exalte avec lyrisme une curiosité familiale. (…) Cette histoire rocambolesque est à peine un récit, plutôt le prétexte à une déambulation métaphysique autour de l'impuissance des humains devant les catastrophes de l'Histoire, du désenchantement amoureux, de la perte désespérée des rêves et de l'enfance.  »


Delphine Peras, Lire

« Huit textes magnifiquement ciselés. (…) Un recueil de nouvelles éblouissantes. Cees Nooteboom est l’auteur d’une œuvre considérable, inclassable, qui lui vaut d’être régulièrement pressenti pour le prix Nobel. (…) À la fois réaliste et mystérieuse, grave et mélancolique, non sans humour, la prose de Nooteboom explore avec brio notre humaine condition de mortels.  »


Emmanuel Gehrig, Le Temps

« La simplicité des mots, la description précise des sentiments comme des objets ou des lieux, le zoom sur un détail révélateur rend sa prose légère, aérienne.  »


Jean-Maurice de Montremy, Le Journal du Dimanche

« L'écrivain néerlandais a donné tant de cohérence à ces textes que l'on croirait à huit volets d'un journal ou à huit fragments d'un livre de Mémoires. (...) Le titre du recueil exprime avec justesse ce rapport anxieux, attentif, mais souvent amusé, nimbé de surprise enfantine, qu'entretient Cees Nooteboom avec l'âge, les disparitions et la fin qui menace.  »


Claire Devarrieux, Libération

« Cees Nooteboom, avec son élégance coutumière, semble partir à la recherche du temps passé, et c'est chaque fois une histoire d'amour qui se trame.  »


Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

« La Camarde est évoquée sans pathos aucun, par un écrivain de talent.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter