Aller au contenu principal

La Maison de Schéhérazade


Très peu de livres ont autant que Les Mille et Une Nuits inspiré les écrivains et les artistes du monde entier. Quand, en 2009, le metteur en scène britannique Tim Supple sollicite Hanan el-Cheikh pour une adaptation théâtrale, elle relève à son tour le défi, prouvant brillamment que la source ne s’est pas tarie.

De ce volumineux corpus, elle a extrait une vingtaine de contes qu’elle a remodelés pour les faire tenir sur scène en une seule nuit. Il en résulte un texte vif, intime, plein d’humour, parfois même désopilant. Si le fantastique et l’érotisme des Nuits y sont conservés, Hanan el-Cheikh approfondit la psychologie des personnages dans une veine aussi féministe qu’humaniste, avec toujours le souci de montrer comment les femmes résistent dans un monde brutalement dominé par les hommes. Graduant habilement sa narration à l’intention du cruel roi Shahrayâr pour l’amener à comprendre que la violence détruit tant la victime que le bourreau, sa Schéhérazade lui oppose un contretype, le calife magnanime Haroun al-Rachid, et en vient peu à peu à poser des questions essentielles : Qui sommes-nous finalement, pauvres humains ? Que faisons-nous sur terre ?

De quels moyens disposons-nous pour être meilleurs ? Si Schéhérazade doit sa survie à son talent littéraire, c’est par la littérature aussi, nous dit en filigrane Hanan el-Cheikh, que les hommes deviennent plus humains.

septembre, 2014
13.50 x 21.50 cm
384 pages

Langue : arabe (Liban)
Stéphanie DUJOLS

ISBN : 978-2-330-03450-4
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

La puissance d'un classique tient de ce qu'on peut sans cesse le relire. La romancière libanaise l'a revisité comme on revisite son enfance en essayant d'en restituer les enchantements premiers.(…) Une narration arborescente.

Sean James Rose, Livres Hebdo

Sa plume, alerte et sensuelle, joue avec habileté des histoires enchâssées, des coups de théâtre. À ce chef-d'œuvre universel que les Frères musulmans ont voulu interdire, Hanan el-Cheikh offre un parfum de liberté féministe bienvenu.

Thierry Guinhut, Le Matricule des anges

En adaptant Les Mille et une Nuits, Hanan El Cheikh signe une œuvre autant subversive que subtile.

Eric Valmir, France Inter

La littérature est un rempart contre la mort…(…) La Maison de Schéhérazade en est une merveilleuse déclinaison en prose.

Sean James Rose, Numéro

Parmi les mille et un contes du livre traditionnel (et scandaleux!), l'écrivaine libanaise Hanan el-Cheikh, en a adapté une vingtaine, en conservant leur féminisme, leur humour, leur érotisme, leur férocité. Un régal.

Afrique Magazine

L'écrivaine libanaise a choisi une vingtaine de contes (…) qu'elle revisite avec une imagination extraordinaire, teintée de merveilleux.

Axelle

À l'enchantement d'une lecture valant essentiellement pour son caractère "oriental" et donc fantasmatique, Hanan el-Cheikh l'incontournable romancière libanaise, oppose, à travers son dernier ouvrage, une lecture engagée qui se veut remodèlement critique de l'œuvre arabe". 

Par ce travail, qui relève davantage de la re-création que de la simple traduction littéraire, Schéhérazade gagne en puissance.

Kaoutar Harchi, ART PRESS

Le livre d'Hanan el-Cheikh est un pur moment de bonheur, qu'on ne saurait trop recommander alors que du Levant nous parviennent de si tristes nouvelles.

 

Cette lecture des Mille et Une nuits est un hymne à la créativité des femmes et à leur liberté.

La Nouvelle Quinzaine Littéraire

L'écriture, élégante et précise, patinée juste ce qu'il faut, donne à ces contes d'un si actuelle cruauté une saveur et une amertume inédites.

Hanan el-Cheikh, Le Mondes des Livres

La libanaise exilée à Londres offre, avec sa plume inspirée, drolatique et rebelle, sa relecture des contes des "Mille et Une Nuits" .

Marianne