La facture | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Lettres scandinaves

Juin, 2015 / 10,0 x 19,0 / 192 pages

traduit du suédois par : Rémi CASSAIGNE
ISBN 978-2-330-05099-3
prix indicatif : 17, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

La facture

Jonas KARLSSON

5 700 000 couronnes (à peu près 600 000 euros) : c’est le montant de la facture qu’un beau jour un organisme de recouvrement adresse à un modeste employé. Esseulé depuis la mort de ses parents, négligé par ses amis qui ont charge de famille et mènent carrière, ce célibataire se contente d’une vie aussi paisible qu’insignifiante. Mais voilà que l’Administra tion a décidé d’une taxe sur… le bonheur. Or, si modeste que soit l’existence de notre homme, des petits riens suffisent à le réjouir et font de lui, pour ce nouvel impôt, un contribuable de choix.
Soupçonnant d’abord un canular ou une arnaque, il doit apprendre à ses dépens que, dans une société régie par l’argent, facturer le bonheur n’est pas illo gique. Peut-il faire appel ? Contester l’impôt ? Plaider l’erreur de calcul ? Est-il vraiment heureux au point de devoir une telle somme ?
“Réjouissez-vous, on va vous taxer !” : refrain cala miteux que chantent à tue-tête les gouvernements, bien décidés à ratisser large et à mettre jusqu’aux fauchés à contribution. Mais le héros de cette histoire pleine de sagesse se débat de son mieux, fi nit par trouver une oreille attentive et, au passage, nous invite à prendre conscience de notre bonne fortune !

La facture

La facture

Pierre Maury, Le Soir

« Cette fable oppose un homme seul à un rouleau compresseur.  »


Le Matricule des Anges, Thierry Guinhut

« Sous son apparence légère, La Facture cache une terrifiante menace politique.(…) Au-delà de l'anti-utopie aux résonances totalitaires, qui, rassurons-nous, se réglera de façon bénigne pour notre aimable narrateur, la capacité au bonheur sert aussi de support à une morale réconfortante.  »


Paloma de Boismorel, GAEL

« On y trouve la drôlerie du surréalisme d'Amelie Nothomb, l'intrusion administrative des romans de George Orwell et la fatalité désespérée des personnages de Kafka. Plus qu'un pamphlet sur nos sociétés obsédées par I'argent, ce petit roman constitue une intelligente fable sur le bonheur.  »


Ouest-France

« Cette peinture incisive du monde d'aujourd'hui est aussi juste qu'inquiétante. Et revigorante.  »


Valérie Ohanian (librairie Masséna), Nice Matin

« Jonas Karlsson, dresse un portrait d'un homme qui se satisfait de sa vie. Sous couvert de drôlerie, ce roman nous interroge sur le bonheur.  »


Emilien Bernard, Le Canard Enchainé

« Avec « La facture », le Suédois Jonas Karlsson signe un livre bicéphale. Côté pile, le récit a tout de Kafka : l'administration comme ultime outil de tyrannie, l'absurde étatique, la surveillance omniprésente. Côté face, par son attachant personnage principal, il tient de Giono : bonheur des petits riens, plaisir de vivre dans une harmonieuse frugalité.  »


Rémi Barland, La Provence

« Récit singulier et intelligent où se mêlent humour décalé et critique mordante de l'absurdité de nos sociétés.   Le Suédois Jonas Karlsson signe un roman coup-de-poing qui dénonce en filigrane la prétendue harmonie sociale des pays Scandinaves.  »


Version Fémina

« Jonas Karlsson signe une fable d'une vraie justesse. Alors qu'elle pourrait rendre fou son antihéros, l'administration kafkaïenne de cette taxe fait surgir des moments de poésie. Dix-sept euros, c'est ce qu'il en coûtera au lecteur pour ce bonheur de lecture.  »


Virginie Bloch-Lainé, Libération

« Traduit dans une quinzaine de langues, Jonas Karlsson réussit le portrait d'un bienheureux contemporain, paresseux, rebelle qui s'ignore face à l'insatisfaction générale  »


Alexandre Fillon, Livres Hebdo

« L'épatant petit roman de Jonas Karlsson. On goûte I'ironie et le sens de l'absurde de Jonas Karlsson (…)  Sa Facture se révèle un petit bijou d'humour au questionnement pertinent.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter