Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Un endroit où aller

Janvier, 2008 / 10,0 x 19,0 / 64 pages

traduit du hongrois par : Charles ZAREMBA, Natalia ZAREMBA-HUZSVAI
ISBN 978-2-7427-7233-9
prix indicatif : 10, 20€


Où trouver ce livre ?
|

Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes

László F. FÖLDÉNYI

Földényi imagine que c’est cela, l’horreur découverte par Dostoïevski : l’histoire, dont il sait qu’il est victime, ignore son existence, sa souffrance passe inaperçue ou, pire, elle ne sert à rien dans le flot général de l’humanité. Ce que Hegel suggère, aux yeux de Dostoïevski (et à ceux de Földényi), c’est ce que Kafka dirait un jour à Max Brod : “Il y a de l’espoir, mais pas pour nous.” La mise en garde de Hegel est encore plus terrible que l’existence illusoire proposée par les idéalistes : nous sommes perçus mais nous ne sommes pas vus. A. M. Né en 1952 en Hongrie, László Földényi vit et travaille à Budapest. Théoricien de l’art, journaliste, essayiste et dramaturge, il compte parmi les intellectuels les plus importants de son pays. Il est traducteur et coéditeur d’une version hongroise de l’oeuvre d’Heinrich von Kleist, et a publié de nombreux essais sur la littérature et l’art, tant en Hongrie qu’en Allemagne.



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter