fbpx Les lois de l'ascension | Actes Sud Aller au contenu principal

Les lois de l'ascension



Quel est dans l’itinéraire de chacun le déclic qui remet en jeu une existence pourtant choisie ? S’agit-il aujourd’hui d’un basculement intime ou de l’onde de choc issue des ébranlements du monde, des soulèvements de certains de ses peuples ? Et comment ceux-ci entrent-ils en résonance pour devenir motif à résilience, à enrôlement ou à utopie ?

Ce livre se déploie sur quatre journées réparties sur les quatre saisons de l’année 2015. À Belleville, un quartier parisien emblématique de l’éclectisme urbain, six personnages se trouvent confrontés aux enjeux d’une révolution singulière. Journaliste, psychiatre, retraité, enseignant, chômeur, lycéen, ils vont se croiser selon une étrange partition du hasard, le déroulement d’un puissant jeu d’influences. Au fil de leurs interactions comme des malentendus qui les opposent, ils tenteront d’amorcer ce combat majeur sans lequel risque de leur échapper l’essence même de leur être.

Ce grand roman d’une décennie est celui de la quête grâce à laquelle chacun, résistant aux tremblements d’un système périmé, se relève plus vivant que jamais, pour réinvestir une existence où l’indépendance d’esprit se place désormais sous le signe de la solidarité.


Découvrir le site de la rentrée

janvier, 2021
14.50 x 24.00 cm
848 pages


ISBN : 978-2-330-14384-8
Prix indicatif : 25.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

C’est vraiment une réflexion sur notre monde contemporain qui m’a particulièrement touchée.

RTL - "LES LIVRES ONT LA PAROLE"

Les lois de l’ascension sont la scène poétique où s’éclaire le jeu d’influences que deux grandes forces exercent sur nos existences : les lois de la gravité, qui régissent notre monde physique et emportent parfois nos existences, et le désir de s’élever pour échapper à une condition souvent faite de contraintes et de paradoxes.

Marie Liesse-Lecerf, REVUE ÉTUDES

C'est un pavé. 800 pages bien denses. Et une très belle expérience de lecture et de vie (...). Un tour de force littéraire et une fête de l'intelligence.

Anne Kiesel, OUEST FRANCE

Un roman virtuose ancré dans la réalité qui navigue entre intimité et social, sentiments et actualité, doutes et choix.

Éliane Girard, PRIMA

Voici un roman ambitieux qui vous secoue. Une oeuvre chorale où six personnages se croisent, s’aiment et s’affrontent durant l’année 2015. (…) Pas d’angélisme dans cette fiction, mais l’envie irrésistible de se révolter contre un monde fatigué qui doit passer à autre chose.

Christine Ferniot, FLOW

Céline Curiol explore ici les destins d’un choeur très incarné de personnages dans le quartier de Belleville, juste après l'attaque du Bataclan. Orna (…), sa soeur Sélène (…) mais aussi Hope (…), Modé (…), Pavel (…) et Mehdi (…) vont dépasser leurs convictions intimes, chercher à sortir de leur inertie. Leurs trajectoires entremêlées sur quatre jours et leurs débats d’idées vont provoquer des bouleversements, jusqu'au drame... ou à la renaissance.

Anne-Lise Remacle, LE VIF/L'EXPRESS

Le lecteur est impressionné par la capacité de Céline Curiol à entrer dans la peau de personnages aussi divers, à en approfondir la psyché et les pensées, à en rendre si riche la singularité. À propos de l’évolution du journalisme, de l’amour, des problèmes environnementaux, de la situation d’exil, de l’écriture poétique ou de la psychanalyse, la langue de Céline Curiol ne cesse de résonner avec justesse et précision, produisant un eff􀂀et de réel considérable, comme si le roman s’insinuait partout où il y a de l’humain. Impossible de citer un passage qui, seul, pourrait rendre la couleur de l’ensemble (...). Les Lois de l’ascension est une puissante machine romanesque fouillant loin les désirs et les ténèbres de notre époque. C’est peu de dire qu’il impressionne.

Christophe Kantcheff, AOC

Gai et triste à la fois, Les lois de l’ascension est un livre inclassable, profondément humain. Et d’une ambition folle, tant dans son propos que dans sa construction.

Barbara Schuster, LES DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE

Il y avait les vies minuscules de Pierre Michon, voilà les vies-particules, éléments d’un grand tout, de Céline Curiol. Ses protagonistes sont des prismes : que le lecteur se place du point de vue des sœurs Orna et Sélène, de Pavel le psy expérimenté mais las, de Modé le travailleur social d’origine sénégalaise, de Hope la magasinière dans un entrepôt ou de Medhi le lycéen déboussolé, la dynamique narrative à l’oeuvre se veut constamment réflexive. (…) Les personnages regardent plus ou moins en face les réalités du monde - individualisme, consumérisme, terrorisme, enjeu écologique... – les travailler au coeur et au corps. Ces existences croisées, ces trajectoires se placent toutes sous le signe d’injonctions contradictoires. Des êtres clivés, les uns et les autres. En eux se manifestent vacillements, tiraillements, oscillations : certains s’en accommodent, d’autres ont bien plus de mal à accepter ces scissions intérieures. (…) Les Lois de l’ascension constitue une partition complexe, une chronique qui ressemble beaucoup à une boîte noire de notre temps. Alors il se pourrait bien, finalement, que ce soit plus qu’un gros roman : un roman important.

Anthony Dufraisse, LE MATRICULE DES ANGES

Céline Curiol nous montre ce que l’on côtoie tous les jours, que nous connaissons par cœur sans le voir ni l’entendre. Elle dévoile la dureté du monde et la tendresse des êtres dans une langue sensuelle et intelligente, rejoignant une lignée de romanciers née avec Balzac, embrassant le temps et magnifiant l’Amour, auquel le livre est dédié.

PAGE DES LIBRAIRES

Elle raconte des histoires et elle les raconte bien. (...) Ce livre c’est comme une révolution. (...) Une immersion et une empathie pour un monde.

Patricia Martin, FRANCE INTER - "LE MASQUE ET LA PLUME"

C’est un défi de lecture que vous ne regretterez pas. Avec Les lois de l’ascension, roman-fleuve et rare, l’auteure crée une invitation à penser doucement et profondément le monde. (…), au-delà de ces préoccupations communes, elle dévoile avec une précision magnétique les doutes, les espoirs, les rêves d'amour qui nous saisissent parfois, magnifiant tout ce qui échappe encore à la dureté du réel.

Flavie Philipon, ELLE

C’est le genre de livre qui provoque un bien-être. C’est d’autant plus sciant que ce pavé, huitième roman de Céline Curiol, traite de la dureté du monde, des migrants dans le Paris d’aujourd’hui, des structures de soutien aux défavorisés et aussi des jeunes qui cèdent aux sirènes djihadistes. Mais voilà : ces Lois de l’ascension ont un sacré rythme. (...) Une fiction comme une caisse de résonance saisissante.

Hubert Artus, CAUSETTE

À une société sclérosée, engluée dans la spirale de la rentabilité, de l’indifférence et de la violence, Céline Curiol oppose des personnages profondément humains dont elle observe avec minutie et patience les tiraillements et les paradoxes. Ils n’ont rien de héros, ce sont juste des êtres qui tanguent et résistent pour ne pas se laisser happer par le renoncement ou la résignation, conscients des défis qu’il leur faudrait relever. Sauvant par là leur liberté d’action.

Geneviève Simon, ARTS LIBRE

Céline Curiol a créé ces personnages qui nous ressemblent et qui happent le lecteur par un processus d’identification - positive ou négative - puissant. (…) Le roman s’attache ainsi avec finesse à bien des thèmes, famille, violences policières, migrants, relations entre hommes et femmes, ou femmes et femmes, au travail, dans la vie, dans les rêves aussi, qui font de sa lecture une immersion dans un monde qui ressemble au nôtre en plus clair, ou si l’on veut plus obscur.

Alain Nicolas, L'HUMANITÉ

Probablement l’un des romans les plus puissants de cette nouvelle rentrée. (...) Sur ces moments de rupture, où nos existences peuvent engager un tournant à 180 degrés, Céline Curiol réussit un roman d'une justesse et d'une profondeur remarquables. Miroir lucide d’une société en souffrance, ce texte, dont la complétude ne manquera pas de toucher un lecteur exigeant, sensible aux interrogations de l'époque, représente une véritable performance.

Béatrice Arvet, LA SEMAINE

Ingénieur de formation, comme Boris Vian, Céline Curiol a connu les abîmes de la dépression comme Robert Musil - (…). La comparaison ne s’arrête pas là. Il y a, chez cette femme de qualité, le même souci de l’exactitude que l’immense écrivain autrichien, le même désir de cerner au plus près une vérité du monde, où l’écriture cherche à se frayer un chemin entre l’imagination et l’histoire en marche.

Fabrice Gaignault, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

(…) elle signe son sixième roman, Les Lois de l’ascension, d’une maîtrise remarquable. (...) Céline Curiol y fait preuve d’une maîtrise remarquable, entrecroisant l'intime et le collectif en privilégiant le poétique pour mener à bien son expérience, gage d'une connaissance renouvelée - et c’est bien au sens scientifique que l’on peut ici parler d’expérience, tant cette dernière tend à la chimie entre les êtres et leur environnement, les modifiant en profondeur dans l’épaisseur des pages pour inviter le lecteur au vertige des questionnements inattendus qui en résultent.

Bertrand Leclair, LE MONDE DES LIVRES

Les Lois de l’ascension est un roman qui secoue le lecteur, ébroué par cette pulsation de vie mais aussi de révolte contre un monde à bout de souffle qui doit passer à l’action. (...) Céline Curiol balaye tout angélisme dans ce roman ambitieux, tendu et passionnant.

Christine Ferniot, TÉLÉRAMA

Ici, entre sa puissante vision du décor mondialisé de nos vies et sa fine sensibilité à nos trajectoires individuelles et à leurs changements, tout participe à la chimie universelle de ce « roman monde » : travail et vie quotidienne, consumérisme, terrorisme et racisme, couple et rapports femmes-hommes...

Gilles Chenaille, MARIE CLAIRE