fbpx La guerre du pavot | Actes Sud Aller au contenu principal

La guerre du pavot



Deux pays s’affrontent depuis des siècles : l’immense empire de Nikara et une petite île voisine, Mugen. Jeune orpheline, Rin décide de tout faire pour échapper au mariage qu’ont arrangé ses parents adoptifs. Aidée d’un bibliothécaire qui s’est pris d’affection pour elle, elle se met à étudier en vue du concours Keju, qui ouvre aux enfants les plus brillants du pays accès à l’académie militaire de Sinegard, chargée de former les futures élites de l’Empire. Sous l’égide d’un vieux maître fantasque et mystérieux, elle s’éveille peu à peu aux pouvoirs chamaniques qui sont les siens, mais quand la guerre larvée éclate de nouveau, sous les coups de boutoir de Mugen, l’Académie est dissoute et ses membres affectés à l’une des douze divisions des Douze Provinces qui composent l’Empire. Rin rejoint les sicaires de l’Impératrice…

Mi-roman de formation évoquant les meilleures pages de Harry Potter, mi-épopée grimdark de fantasy militaire, le premier roman de R. F. Kuang, salué par la critique, détonne par son originalité.

juillet, 2020
14.50 x 24.00 cm
576 pages

Yannis URANO

ISBN : 978-2-330-13715-1
Prix indicatif : 24.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

R. F. Kuang nous livre une intrigue puissante dont l’originalité est à couper le souffle. 

Julie Hamaïde, KOÏ MAGAZINE

Récit initiatique, La Guerre du pavot interroge les lecteurs sur la cruauté et le cycle sans fin de la guerre, sur la tendance à l’autodestruction des humains et sur l’utilisation des dieux et du surnaturel pour expliquer mais aussi justifier nos actions, bonnes ou mauvaises. C’est un roman passionnant de bout en bout, qui ravira les amateurs d’épopée fantasy. 

Vincent Penninckx, LE SURICATE

Ce roman offre une évasion bienvenue dans un univers grimdark, certes, mais aussi drôlement addictif.

Kathleen Wuyard, FLAIR

Pour un premier roman, c’est un tour de force !

Nicolas Aguirre, TÉLÉ STAR JEUX

Un premier roman remarquable.

Jean-Marc Rapaz, GÉNÉRATIONS MAGAZINE

La jeune autrice (…) sait raconter une histoire. On s’attache à Rin, avec ses défauts, et le roman se lit tout seul, de manière très fluide et palpitante. Les épisodes les plus horribles sont aussi probablement les plus brillants, qui nouent véritablement le ventre – ce qui, mine de rien, n’est pas si facile.

Bertrand Bonnet, BIFROST

La guerre du pavot est un premier roman réussi.

BLOG CHUT MAMAN LIT

Un énorme coup de cœur !

CHAÎNE YOUTUBE "PERFECTFLAW"

Du même auteur